Des réactions suite à l’agression d’un journaliste de Martinique la 1ère

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Un journaliste de Martinique la 1ère a été agressé aux abords de la clinique Saint-Paul à Fort-de-France ce mercredi, alors qu’il couvrait la manifestation des soignants opposés à l’obligation du passe sanitaire. Le journaliste Maurice Violton a reçu plusieurs coups au visage par un individu. Serge Letchimy, le préfet ou encore le Club Presse ont réagi pour condamner cette agression.

Une fois de plus, le Club Presse Martinique condamne fermement l’agression d’un journaliste (de Martinique la 1ère) dans l’exercice de ses fonctions.
Ce 15 septembre 2021, un nouveau cap a été franchi dans les violences envers les journalistes.
Après les insultes, les intimidations, les menaces et les dégradations matérielles, c’est désormais l’intégrité physique des professionnels de l’information qui est attaquée. Plusieurs journalistes présents sur les lieux ont aussi été insultés.
Le Club Presse alerte depuis bientôt deux ans sur les pressions de plus en plus importantes dont font l’objet les journalistes lors de certaines manifestations.
La liberté de la presse est un principe fondamental dans notre démocratie, de ce fait tout professionnel de l’information est libre d’exercer indépendamment de toute pression.
Le Club Presse Martinique rappelle que le dialogue reste ouvert avec tous nos médias. Plus que jamais, le mot d’ordre affirmé par le Club Presse Martinique reste d’actualité :
Respé Ba Jounalis !

« Le Président du Conseil Exécutif condamne fermement l’agression commise à l’encontre de Maurice VIOLTON

Le Président du Conseil Exécutif, Serge LETCHIMY, condamne fermement l’agression dont a été victime Maurice VIOLTON, journaliste de Martinique 1ère, ce mercredi 15 septembre 2021 aux abords de la Clinique Saint-Paul à Fort-de-France, lors d’une manifestation de protestation contre la mise en application du pass sanitaire.

« La liberté de la presse est un élément précieux et un des droits fondamentaux de notre société. Elle garantit la circulation et l’accessibilité de l’information à tous. L’intégrité physique des journalistes sur le terrain doit être respectée, de même que le rôle et la fonction qu’ils occupent pour faire vivre la liberté humaine, si précieuse. »

Serge LETCHIMY »

Ce mercredi 15 septembre 2021, en marge de la mobilisation organisée par différents syndicats et collectifs de sapeurs-pompiers et de personnels soignants aux abords de la Clinique Saint-Paul à Fort-de-France, Maurice VIOLTON, journaliste de Martinique 1ère présent sur place, a été violemment agressé par un individu extérieur à la manifestation.

Le Président de l’Assemblée de Martinique, Lucien SALIBER, lance un appel au calme et condamne fermement cette atteinte au libre exercice du travail journalistique de terrain. La liberté de la presse est un droit fondamental qui doit être protégé.

« La violence n’est jamais la solution, elle ne pourra jamais être justifiée. »

Lucien SALIBER

« Condamnation des attaques visant les professionnels des médias

A l’heure où il est nécessaire que la société martiniquaise bénéficie de la meilleure relation possible des faits et évènements survenant sur notre territoire et des opinions exprimées, le travail des journalistes doit pouvoir s’exercer librement et de manière sereine.

Aussi, le CÉSECÉM s’élève contre les attaques répétées visant les professionnels des médias, suite à la violente agression survenue ce 15 septembre 2021 à Fort-de-France, à l’encontre d’un détenteur de sa carte de presse.

Le CÉSECÉM rappelle que, indépendamment de la nature des informations communiquées dans les médias, il appartient à tout un chacun d’avoir sa vision personnelle de la réalité en s’appuyant sur son esprit critique et ses connaissances, sans chercher à porter atteinte à l’intégrité du journaliste, en cas de désaccord ou pour toute autre raison. »