Des usagers s’indignent contre ces drapeaux, vestiges du passé esclavagiste, visibles dans le métro Parisien

La présence de l’emblème aux autres serpents, vestige de la période esclavagiste pour les martiniquais, a quasi disparu de l’île suite à la mobilisation d’associations et de militants.

Des usagers ont été surpris de voir dans le métro parisien ces représentations négatives pour les antillais. Indignés, certains les ont recouverts par les nouveaux drapeaux adoptés par les martiniquais et guadeloupéens.

D’autres dénoncent dans une vidéo, la présence dans le métro de ces deux drapeaux qui « symbolisent la souffrance de nos ancêtres ».

Ils exigent que la RATP d’enlève ces deux pavillons, vestige de la période escalavgiste. Ecoutez-les :

Pour rappel, lors de sa visite en Martinique fin septembre 2018, Emmanuel Macron s’était entendu poser la question de savoir pourquoi cette représentation négative de l’île subsistait encore. Le chef de l’Etat a été suffisamment sensibilisé par la question pour réagir rapidement.

Il a demandé que cet emblème qui se retrouvait notamment sur l’écusson de la gendarmerie martiniquaise et sur le bâtiment de la police nationale soit retiré.