Destruction statues Victor Schoelcher : Le maire de Fort de France condamne ces actes

Le maire de Fort de France a fermement condamné la destruction de la statue de Victor Schoelcher à Fort de France, le 22 mai, jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage en Martinique.

« Faire tomber une statue n’effacera ni l’histoire de notre peuple, ni l’humanisme de Victor Schoelcher et sa lutte acharnée pour la liberté et les droits humains », déclare Didier Laguerre dans un communiqué de presse publié vendredi 22 mai.

Il rappelle que « la statue située sur la Place Légitime Défense à Fort-de-France, symbolisant Victor Schoelcher a été érigée à la demande des Martiniquais ». « Elle doit nous inciter, à l’instar d’Aimé Césaire à ne pas céder à la tentation de réécrire l’histoire » met en garde Didier Laguerre.

Des individus dont certains masqués ont détruit, vendredi 22 mai, deux statues de Victor Schoelcher l’une à Fort de France en la déboulonnant et l’autre à l’entrée du bourg de la commune de Schoelcher en la fracassant à coups de masse.

Dans son communiqué, l’élu explique que « le nom de Victor Schoelcher reste associé aux grandes transformations sociales et politiques de son siècle, et son engagement le plus connu demeurera son combat pour l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848. »
« C’est en tant que membre de la commission pour l’abolition de l’esclavage qu’il a fait adopter le décret du 27 avril 1848,» rappelle-t-il.