Guyane : Deux jeunes d’un lycée blessés par un élève armé d’un sabre

Rédigé par : Hugo Paterne, le
Publié dans : Actualites, Guyane
Mots clés :

Violences scolaires : Deux jeunes d’un lycée de Mana en Guyane ont été blessés par un élève ce mardi 12 janvier. L’agresseur présumé est en garde à vue

C’est un règlement de compte qui serait à l’origine de ce fait divers au lycée Léopold Elfort de Mana en Guyane.

L’ agression a étonné plus d’un ce mardi matin aux environs de 10 heures. Un jeune lycéen majeur, scolarisé dans l’établissement, a eu un différend avec d’autres camarades. Il est parti puis est revenu avec une arme blanche, coutelas pour certains témoins, machette ou coupe-coupe selon d’autres.

L’agresseur présumé s’est précipité sur quatre autres lycéens avec l’arme, blessant deux d’entre eux, l’un à la main, l’autre au bras. Les blessures sont plutôt légères.

Ce sont des surveillants du lycée et d’autres élèves qui ont permis de limiter les dégâts en maîtrisant le jeune armé.

L’agresseur présumé a ensuite été interpellé par les gendarmes de Mana. En fin de journée, il était en garde à vue à la brigade de gendarmerie de la commune. Cette agression a été filmée et les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux ont suscité énormément de commentaires.
Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre a réagit à cette agression :

« C’est avec stupeur et consternation que j’ai découvert, sur les réseaux sociaux, les vidéos d’un jeune venu armé avec l’intention d’en découdre au Lycée Léopold Elfort de Mana ce mardi 12 janvier 2021. Je condamne fermement cette agression qui s’est déroulée dans l’enceinte de l’établissement, lieu d’éducation, d’enrichissement, et certainement pas lieu de violence !
Nous ne devrions pas avoir à rappeler que l’on vient au lycée pour apprendre et non pas pour régler des comptes avec une tierce personne.

Je salue l’intervention du personnel du lycée, et toutes les personnes qui ont permis de désarmer l’agresseur afin que la situation revienne à la normale.

Il faut maintenant que la justice suive son cours, et que des sanctions disciplinaires soient prises face à cet acte inadmissible ».