Didier Raoult, le « Mbappé de la recherche », recadre une journaliste de BFMTV

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : ,

Interviewé ce mercredi 3 juin par BFM TV, le professeur Raoult a fait une comparaison assez surprenante … « Je suis le Mbappé de la médecine » a-t-il déclaré. Interrompu par la journaliste Margaux de Frouville durant l’entretien, il n’a pas hésité à lui demander de se taire.

Didier Raoult s’est qualifié comme le » Mbappé de la recherche » et il estime ne jamais être « en dehors des 10 » meilleurs chercheurs en France :

« Je pense que vous êtes plus compétents pour regarder les joueurs de football que les chercheurs. Si on vous demande qui sont les meilleurs joueurs de football, je pense que l’ensemble des gens peuvent répondre. Si on vous demande quels sont les dix meilleurs chercheurs français, les gens ne le savent pas. C’est comme si vous voulez comparer Kylian Mbappé à un gardien de but de troisième division. Au bout d’un moment, vous savez que Mbappé n’est pas pareil mais que vous ne sachiez pas que moi je ne suis pas pareil. »

Puis  la journaliste lui demande,  (« Vous êtes donc le Mbappé de la médecine, de la recherche ? ») : « En France, oui » lance-t-il. « Dans l’ensemble des éléments que vous pouvez prendre, je ne suis jamais en dehors des dix premiers » poursuit-il.

Durant l’interview, l’infectiologue marseillais s’est emporté face à la journaliste Margaux de Frouville qui lui demandait notamment s’il aurait pu «faire du soin et de la recherche» en même temps. Didier Raoult visiblement exaspéré par la formulation de sa question, l’interrompt et lui lance : «Chut, taisez-vous! Vous m’avez posé une question, alors je vais vous répondre».

Et quand la spécialiste santé de BFM TV a de nouveau tenté de l’interrompre, le l’infectioloque s’est insurgé: «Chut, laissez-moi répondre à une question, ne m’interrompez pas […]. Vous me laissez arriver? Ou sinon vous répondez vous-même aux questions». Sa collègue Ruth Elkrief n’a rien pu faire pour l’aider.

Malgré la polémique autour de l’hydroxychloroquine Didier Raoult déclare : « Je traite les gens comme si c’était ma famille » et « mon objectif c’était de sauver des vies.