Dieudonné banni définitivement de Facebook, d’Instagram pour « contenu se moquant des victimes de la Shoah »

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés :

Le polémiste Dieudonné n’a plus de page Facebook ni de compte Instagram. Le groupe Facebook, qui possède les deux réseaux sociaux, a annoncé, lundi 3 août, avoir banni de manière définitive Dieudonné M’Bala M’Bala, pour « contenu se moquant des victimes de la Shoah » et « termes déshumanisants à l’encontre des Juifs ».

La suppression de ses pages Facebook et Instagram intervient quelques semaines après celle de son compte YouTube.

C’est un nouveau revers pour ce polémiste condamné à plusieurs reprises pour injure raciale, apologie d’actes de terrorisme ou fraude fiscale. « En conformité avec notre politique sur les individus et les organismes dangereux, nous avons banni de manière permanente Dieudonné M’Bala M’Bala de Facebook et d’Instagram. Bannir une personne de manière permanente de nos services est une décision que nous pesons toujours avec attention, mais les individus et organisations qui attaquent les autres sur la base de ce qu’ils sont n’ont pas leur place sur Facebook ou sur Instagram« , a expliqué à l’AFP un porte-parole du géant du numérique.

“Par son comportement, il n’a également pas respecté nos règles sur la haine organisée”, a précisé au HuffPost le réseau social.

Ce lundi 3 août, la page Facebook de Dieudonné M’Bala M’Bala n’était plus en ligne. Il y était suivi par plus d’un million de personnes. Plusieurs organismes de lutte contre l’antisémitisme ou la haine se sont félicités de cette décision.

“Le ‘Mur’ de la Page Facebook de Dieudonné M’Bala M’Bala est enfin tombé. C’est pour nous une grande victoire et l’aboutissement d’un long combat. L’air est plus respirable ce matin sur les réseaux sociaux. Un antisémite a cessé d’émettre !”, a tweeté la Licra, ironisant sur le spectacle « Le Mur » de Dieudonné qui a été interdit en 2014.

“Cette décision va dans le bon sens : celui d’un Internet plus sûr où la haine n’a pas sa place. Il faut continuer”, a de son coté tweeté le Conseil représentatif des juifs de France (Crif).
Le compte Twitter de l’humoriste est toujours actif. Il y compte plus de 150.000 abonnés.
“Facebook était le principal vecteur promotionnel de Dieudonné. Ses contenus étaient systématiquement accompagnés de lien marchands. En ce sens, son bannissement de Facebook est un grand coup porté à son modèle économique”, a expliqué au HuffPost Tristan Mendès France, maître de conférence associé à l’université de Paris, et spécialiste des cultures numériques.

Selon le chercheur, ce n’est pas la liberté d’expression du polémiste qui s’en trouve réduite mais sa “puissance de viralité” que lui offrait sa page certifiée affichant 1,2 million d’abonnés au compteur.

Désormais Dieudonné est contraint d’utiliser des plateformes plus confidentielles ou son site personnel pour s’adresser à ses fans. Ce qui, en termes d’audience, est incomparable avec la force de frappe dont il disposait sur ce réseau social, explique le HuffPost.