Dimanche Gras 2018 à Fort-de-France, une ambiance unique au monde !

Vues : 1629

C’est parti ! Ce dimanche 11 février était le premier des quatre jours de la grande fête du Carnaval de la Martinique 2018. (Galerie photo en fin d’article)

Pour se rendre au carnaval depuis le sud de l’île on peut prendre les bateaux navettes depuis les Trois Ilets (retour avec beaucoup d’attente malheureusement…). Une belle manière d’arriver par la mer à Fort-de-France avec une vue de carte postale : la baie de Fort de France couronnée d’un bel arc-en-ciel et dominée par les pitons du Carbet.

Profitant de ce trajet en bateau, Frederique et « Reina », toutes deux venues exprès de la région d’Agen, excitées et pressées d’arriver, parlent du Carnaval en spécialistes :

Reina : « Je suis cubaine d’origine, j’ai habité en Martinique pendant 10 ans et j’ai assisté à une douzaine de Carnaval ! Pour moi ce Carnaval est le meilleur du monde ! On ne peut pas comparer avec Cuba ou encore Rio (qu’elle connaît aussi, ndlr) qui offre un grand spectacle mais auquel on ne fait que assister comme des spectateurs. Ici ce qui est génial c’est qu’on est au milieu de la foule et que l’on participe vraiment à la fête ».

Il existe effectivement d’autres carnavals réputés dans le monde, mais il ne sont pas si nombreux a avoir ce côté populaire et où tout le monde peut vraiment se sentir impliqué dans la fête, comme c’est le cas ici en Martinique ou encore à Dunkerque, autre exemple bien connu de carnaval dit « populaire ».

Le dimanche Gras c’est aussi la fin du suspens avec la présentation de « Vaval » réalisé cette année par le plasticien « Kako ». Il représente le conseiller de la CTM Louis Boutrin et le TCSP. Le Vaval est une tradition qui symbolise l’actualité qui a marqué la Martinique pendant l’année écoulée. Mais cela remonte à la période de l’esclavage. le « bwa bwa » était à l’origine une façon pour les esclaves pendant les moments de fête de caricaturer leur Maître. Le voici donc en photo ci-dessus, dans notre reportage.

Parmi les participants, nous rencontrons Myriam, alias « Miss TCSP » (pour rappel comme Transport en Commun en Site Propre, l’un des grands feuilletons de l’actualité Martiniquaise…).

People Bokay : Pourquoi ce costume de Miss TSCP ?

Myriam : « Le TCSP c’est vraiment l’absurdité et la honte martiniquaise. Le Carnaval, c’est le moyen pour la population de s’exprimer, de commenter l’actualité. Donc j’ai fait cette photo (elle la tient dans ses mains) d’un TCSP qui roule de le désert. Car le bus du TSCP est enlisé dans un désert, tel le désert vide de la pensée de nos hommes politiques… ».

Sur les photos on reconnaîtra les nombreux groupes à pied tels que Dif Nan Pay, VakBandPeyi, etc. Ainsi que d’autres groupes tels que « les hommes d’argile », les « diables rouges », ou encore ces « makoums » (hommes déguisés en femme…) qui ont défilé jusque dans la soirée. Ils feront de même pour les trois jours à venir, photos à suivre !

Photos et propos recueillis par Fabrice Morel :

https://www.facebook.com/fabricemorel.photos.videos
www.instagram.com/intothewild.photos