Discours d’investiture du maire du Gosier, Cédric Cornet

Rédigé par : admin, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe, People, Politiques
Mots clés :

Cédric Cornet est officiellement maire du Gosier depuis ce dimanche 5 juillet. La cérémonie d’investiture s’est tenue dans la salle des Sports de la commune en présence d’un millier de personnes.

Voici ci-dessous son discours investiture dans son intégralité :

Permettez-nous, tout d’abord de saluer et de remercier la population du Gosier qui, le Dimanche 28 Juin 2020, nous a porté son suffrage majoritaire, nous, la liste au service de la population du Gosier.

A travers le Gosier, c’est à toute la Guadeloupe que nous voudrions nous adresser. Des messages d’encouragement et des actes de solidarité, nous sont parvenus du monde entier. Cela nous va droit au cœur. Soyez certains, que nous ne les oublierons jamais.
Nous remercions toutes les équipes qui de manière désintéressée, nous ont permis d’amplifier nos rencontres avec la population, et de développer le vote d’adhésion.

Nous saluons tous les citoyens, les présidents d’associations, les forces politiques présentes, qui témoignent aujourd’hui du soutien et de la confiance qu’ils portent à ce Conseil municipal de la Ville du Gosier.
Alors, nous voilà !

Nous sommes trente-cinq conseillers municipaux pour gérer les affaires de la ville du Gosier. Nous l’avons rappelé tout au cours de la campagne électorale : les élus ne sont que des représentants. Le peuple reste souverain et les élus exercent leurs fonctions sous le contrôle du peuple. Il en sera ainsi à Gosier.

Alors :
* Nous nous tournons donc vers vous, employés municipaux. Vous êtes le poumon de cette ville du Gosier, c’est grâce à vous que tout est possible.
* Nous nous tournons vers vous, salariés, artisans, agriculteurs, pêcheurs, petits commerçants dont les mains et l’intelligence produisent la richesse du Gosier. Les forces vives qui font l’économie du pays sont les bienvenus à Gosier.

* Nous nous tournons vers vous, Gosériens en recherche d’emploi qui voyez vos forces et vos capacités inutilisées, alors que vous réclamez la reconnaissance de vos compétences.
* Nous nous tournons vers vous, intellectuels et artistes soucieux de mettre vos connaissances et vos talents au service de la population du Gosier.
* Nous nous tournons vers toutes celles et tous ceux portés par la conscience d’agir en urgence pour le rayonnement du Gosier.

Pour ma part, en tant que Maire du Gosier, nous prenons solennellement l’engagement d’unir les forces des 35 conseillers municipaux, afin de travailler d’un commun accord au service de la population. Dans le respect de nos nuances et de nos différences, de nos originalités et de nos diversités, nous affirmons notre détermination à lutter afin que le Gosier se redresse avec fierté et avance vers sa destinée dans la verticalité.

Comme vous le savez notre Conseil municipal est le seul, de tout le territoire Français à avoir pris la décision d’instaurer un conseil municipal bénévole, durant toute la mandature dans une ville de près de 30 000 habitants.

Comme vous le savez cette idée petit à petit fait son chemin…
Chacun sait la méfiance que l’opinion publique nourrit à l’égard de la classe politique. L’homme politique considère très souvent que sa fonction est un métier dont il doit tirer profit. Il n’est donc pas anormal qu’il soit perçu comme un chasseur de primes et le terme «politicien » est devenu synonyme de graves injures. C’est celui qui s’enrichit de manière suspecte ; celui qui vient prendre pour partager son butin avec ses parents, amis et alliés.
Nous, nous avons voulu rompre radicalement avec ces pratiques honteuses moralement et condamnables politiquement. Nous savons que la morale n’est pas la politique. Mais il n’y a pas de politique sans morale, sans éthique, sans valeurs humaines. Nous ne sommes pas venus pour prendre, nous sommes venus pour donner nos compétences, notre temps, notre énergie.

V oilà pourquoi, dès aujourd’hui, sans aucune indemnité, nous nous mettons au service de la population du Gosier pour les six années à venir. Nous procéderons sans délai à un AUDIT financier, structurel et fonctionnel.
Nous proposons à toutes les organisations, à toutes les associations, à tous les collectifs, à toutes celles et ceux qui veulent engager la discussion et l’action sur les questions d’intérêt général, à se joindre à nous lors de nos conseils municipaux ouverts. Nous les attendons le cœur rempli de générosité. Notre Conseil Municipal sera ouvert à tous les citoyens.

Population du Gosier ! Chers invités ! Chers amis !
Comment parler du Gosier sans parler de la Guadeloupe toute entière ?
Le Gosier ne se situe pas dans une quelconque province chinoise. Et, quand on regarde le Gosier avec un œil avisé, c’est toute la Guadeloupe que l’on voit.

Alors, que voyons-nous ?
Nous voyons la Guadeloupe, comme un bateau ivre, voguer vers le néant. Tous les courants semblent se conjuguer pour conduire notre pays vers le chaos :
– La montée alarmante du chômage ;
– Les poches de pauvreté qui se multiplient ;
– La dépendance alimentaire qui se renforce ;
– Les inégalités sociales qui s’aggravent ;
– La délinquance qui s’amplifie ;
– La jeunesse emportée par le tourbillon du doute et du désarroi ;

– La violence gratuite est la manifestation de la désespérance de ses auteurs.
Comment comprendre que la Guadeloupe, la Karukéra de nos ancêtres caraïbes, l’île aux belles eaux soit précisément privée d’eau potable en qualité et en quantité depuis plusieurs années ?
Cette situation inenvisageable dans un département français au XXIème siècle constitue un véritable défi au bon sens. Nous faisons donc du Plan Marshall de l’eau, un point essentiel de notre programme. Cette question vitale doit être réglée sans délai. Comment avons-nous pu traverser la période de la pandémie du Covid-19 sans dégâts irrémédiables ? Sans doute, le temps des miracles n’était pas terminé.

Voilà des signes qui ne peuvent tromper. Alors, quand notre société est parvenue à un tel degré de délabrement, d’éparpillement et d’effondrement, je crois qu’il est dans mon devoir de Maire de crier haut et fort :
Ça suffit !

– Il ne s’agit pas d’avoir les yeux rivés sur le calendrier électoral ;
– Il ne s’agit pas de rêver de mandats à conserver, de postes à conquérir, de positions à maintenir, de magouilles à perpétuer, de profits à réaliser, d’affaires à conclure, de marchés à gagner.
– Il s’agit, avec courage et ténacité, de se lever, tous ensemble, pour exiger
JUSTICE, ÉGALITE et RESPECT.

Mesdames et Messieurs !
En ce moment solennel, permettez-nous de nous adresser à la jeunesse.
JEUNESSE DE MON PAYS !

Nous connaissons votre mal-être. Nous connaissons vos difficultés d’insertion sociale et professionnelle. Nous connaissons le chômage qui vous hante.
Nous voyons que les conflits s’expriment dans la violence démesurée. Nous observons que les générations ne se rencontrent plus, que les adultes sont souvent reclus dans l’inquiétude et que beaucoup de jeunes sont ballotés entre les travailleurs sociaux, les tribunaux et les commissariats de police. Nous n’ignorons pas que notre pays est frappé de convulsions mortifères et qu’une fraction de la jeunesse, happée par cette lente agonie, s’enfonce dans la toxicomanie et l’alcoolisme.

JEUNESSE DE MON PAYS !
Nous ne saurions nous accommoder de la violence. L’exercice de la violence est toujours un drame, un malheur, un échec. A la racine de la violence, il n’y a pas la vie mais la destruction de la vie c’est-à-dire la mort.

Ne croyez pas que le recours à la violence soit la meilleure réponse à votre désir d’exister, à votre volonté de subsister, à votre refus de vous laisser dominer et humilier.
La caractéristique de la violence est de provoquer une autre violence.
L’heure est venue de briser cet enchaînement de vengeances et de revanches. Renonçons à toute violence à l’encontre d’un autre humain !

Comprenez-nous bien ! Nous ne vous invitons ni à la passivité ni à la soumission. Nous vous invitons à la réconciliation en vue de la construction d’une communauté humaine fondée sur la reconnaissance mutuelle. Nous vous invitons au courage, à l’effort et à la sagesse.
Nous savons que c’est en termes moraux que s’expriment la plupart des jeunes dès lors que les affrontements se calment : revendication de dignité, rejet de l’exclusion, soif de reconnaissance.

Jeunesse ! Jeunesse ! Ne craignez rien !
*Relevez la tête et vous verrez que de jeunes guadeloupéens, dans ce pays nôtre, imposent le respect par leur engagement, leurs efforts sans relâche et leur réussite brillante.
*Relevez la tête et vous verrez que par-delà la mer et les océans, de jeunes guadeloupéens marquent de leur sceau le cours du monde dans les domaines les plus pointus de la science, de la technologie et de l’entreprenariat.
*Relevez la tête et vous verrez que la jeunesse, aux confins des pays lointains, porte en elle notre génie créateur dans les domaines du sport et de la culture.

Ce simple constat doit justifier l’espoir de chacune et de chacun d’entre vous à exister et à croire en vous-même.

Ce simple constat doit fortifier votre volonté, de semer des graines d’avenir dans la terre guadeloupéenne, d’allumer des étoiles dans le ciel de l’espérance, de faire rougir des charbons ardents sous les cendres de la résignation.
Votre nouveau Maire et votre nouveau conseil municipal mettront tout en œuvre afin que le Gosier redevienne la terre d’excellence et se transforme en une pépinière de talents.
Jeunesse !

N’ayons pas peur ! Ne craignons rien ! Allons avec confiance à la rencontre de nous-mêmes.
Alors, sœurs, frères, jeunesse de mon pays !
Je fais écho à votre préoccupation d’espoir. Débattons entre nous ! Eclairons-nous les uns les autres ! Reprenons la parole afin que chacun puisse dire ce qui lui semble juste, beau et bien pour le pays. Construisons ensemble !

MES CHERS COMPATRIOTES !
Il nous appartient à tous de mesurer la solennité du moment et la gravité de l’heure.
Si le Gosier doit être la terre où doit germer un projet émancipateur, une communauté égalitaire, démocratique et respectueuse des grandes valeurs humanistes, alors le Gosier sera cette terre.

Donner un autre sens à la vie publique est aujourd’hui une urgence.
Pour ma part, j’apporterai ma pierre à l’édifice. Tel est l’engagement, avec mon équipe, que je prends devant la population du Gosier et de la Guadeloupe toute entière.
Par ces temps incertains, rien ne sera facile. Mais… nous apprenons vite !

Gosier, le 5 Juillet 2020 Discours prononcé par Cédric CORNET Le Maire de la Ville du GOSIER