Disparition inquiétante de l’adolescente de 11 ans, Leevydjah, à Montréjeau, en Haute-Garonne : Vers la piste familiale ?

Les enquêteurs n’excluent pas la piste familiale dans la disparition inquiétante de Leevydjah Lazard, une adolescente de 11 ans d’origine Guadeloupéenne, qui s’est volatilisée jeudi 17 septembre 2020 peu après sa sortie du collège de Montréjeau, en Haute-Garonne. Depuis, la fillette n’a plus donné de nouvelles.

Leevydjah est arrivée dans la région seulement cet été, depuis son île, la Guadeloupe, pour rejoindre sa grand-mère, qui venait d’obtenir sa garde, au détriment de sa mère.
Son entourage redoute un enlèvement prémédité, planifié, dans un contexte familial « compliqué », rapporte le média local France-Bleue.

Si le Procureur de la République de Saint-Gaudens, Christophe Amunzateguy, n’exclut aucune hypothèse, la piste familiale est prise au sérieux par l’entourage.

« Toutes les pistes de travail » sont ouvertes, souligne pour sa part le Procureur dont les propos sont rapportés France Bleue. Une information judiciaire a été ouverte le 22 septembre.
« Lili », comme la surnomme sa grand-mère s’est volatilisée, jeudi après-midi 17 septembre, seulement quelques minutes après sa sortie du collège Bertrand Laralde. La fillette venait tout juste de convenir, au téléphone, avec sa grand-mère de se retrouver sur le chemin menant au domicile.

Le maire de la commune Limitrophe pense que la maman de Lili l’a récupérée

« Tout s’est passé en un quart d’heure », raconte la grand-mère de Lili aux journalistes.
Sa petite-fille l’a appelée « pour la prévenir qu’elle sortait du collège, et a commencé à marcher dans la rue, avec son autorisation, le temps de la retrouver ». « C’est d’ailleurs la première fois qu’elle marchait seule dans Montréjeau », relève France-Bleue.

Mais la grand-mère ne l’a jamais récupérée, comme prévu.

Patrick Saulneron, le maire de Gourdan-Polignan, la commune limitrophe où habite la collégienne s’interroge lui-aussi sur la piste familiale : « Je pense que la maman de cette jeune fille a été entendue, parce que peut-être que c’est elle qui a voulu la récupérer, étant donné que c’est la grand-mère qui en a la garde », a commenté l’édile.

Est-elle montée dans une voiture ?

Une fois l’alerte donnée par la grand-mère de Lili, la brigade cynophile de la gendarmerie est intervenue « tout de suite » précise le maire.
« Le chien a « marqué » à la sortie du collège », révèle l’élu selon lequel les gendarmes « pensent qu’elle est montée dans une voiture ».

« Mais on n’en sait pas plus, il n’y a pas de caméras de vidéosurveillance sur la commune de Montréjeau », fait-il observer. Prié de dire si cette piste familiale est privilégiée par les enquêteurs, le Procureur de Saint-Gaudens a souligné qu’elle n’était pas l’unique piste.

« Ça peut être ça, comme ça peut ne pas être ça (…) Nous n’avons pas d’hypothèse, nous gardons toutes les pistes de travail, et nous ne souhaitons en exclure aucune. La première erreur serait d’en exclure. Tout ça pour optimiser les chances de retrouver cet enfant, » a-t-il déclaré aux journalistes.

Au collège de la fillette, les parents et les élèves sont inquiets

« Surtout qu’ici on n’a pas l’habitude que des gens sortent du collège, et qu’après on ait des nouvelles comme ça », s’inquiète Océane, collégienne de 11 ans, rapporte France-Bleue.

« J’étais déjà très vigilante parce que c’est sa première année au collège, mais encore plus maintenant. Même s’il doit sortir plus tôt, je veux être prévenue, je veux être là. Il est hors de question qu’il se promène tout seul. On s’imagine beaucoup de choses », enchaine la mère d’Enzo, lui aussi en 6e, qui a beaucoup parlé de cette disparition avec sa maman, Mylène.