Don du sang : Donner c’est aider à sauver des vies

Vues : 14

DSC_4468

L’Océanic Club du Lorrain, en partenariat avec l’Audi Family et le Club Motonord, a organisé ce dimanche 28 septembre une collecte de sang.

Etre membre de l’Océanic Club, ce n’est pas uniquement faire la promotion des activités de loisirs, mais c’est aussi faire de la prévention et de la sensibilisation.

DSC_4460

Ce dimanche 28 septembre, à l’initiative donc de l’Océanic Club de Morne Capot, au Lorrain, les hommes et les femmes de l’EFS -Etablissement Français du Sang- ont mis en place une journée de collecte. Installés dans les locaux même du siège de l’Océanic Club, ces derniers ont eu la grande joie d’accueillir un nombre relativement important de visiteurs. Pour Odile Jalta, membre de l’Océanic Club, donner son sang doit être un geste citoyen que tous devraient accomplir régulièrement; il est donc normal que l’Océanic Club prenne ou facilite ce genre d’initiatives.

DSC_4475

L’EFS organise très régulièrement des collectes de sang, et ce, dans toute l’île.
L’objectif étant de recueillir un maximum de poches de ce liquide vital, toutes les occasions sont donc bonnes pour en organiser la collecte. C’est donc avec la plus joie que l’EFS a accueilli l’initiative.

Une perte régulière de donneurs due en partie au Chic.
Selon Richard Mindeau, Chargé de Communication et de Promotion du Don à l’EFS Martinique, l’île a perdu environ 110 donneurs par mois depuis le début de l’année; l’une des raisons serait l’épidémie de chikungunya qui nous touche depuis la fin 2013. Il faudrait seulement 2 à 3000 donneurs réguliers supplémentaires pour que les stocks de sang soient maintenus.

DSC_4461

Invités à prendre part à cette action, deux clubs connus.
L’Audi Family et le Club Motonord sont deux clubs qui font, entre autres, la promotion des atouts de l’île à travers plusieurs activités de loisirs, l’un en voiture, l’autre, à moto. Quoi qu’il en soit, tous deux attachent une très grande importance au fait de donner régulièrement son sang car,selon eux, « nous en aurons peut-être un jour besoin nous-mêmes ».