Donald Trump suggère d’injecter un désinfectant dans les poumons et d’utiliser des ultraviolets pour éradiquer le Covid-19

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Trump suggère d’injecter un désinfectant dans les poumons et d’utiliser des ultraviolets pour éradiquer le Covid-19. Stupéfaction des experts.

Le président américain a suggéré jeudi que les malades reçoivent des injections de désinfectant dans les poumons pour guérir de la maladie et a lancé l’idée de traiter leur corps avec des rayons ultraviolets.

«Je vois que le désinfectant l’élimine en une minute. Une minute ! Et y a-t-il un moyen de faire quelque chose, par une injection à l’intérieur ou presque, un nettoyage ? Parce que vous voyez que [le virus] pénètre dans les poumons et qu’il y fait un énorme effet, il serait donc intéressant de vérifier cela. Il faudra faire appel à des médecins, mais cela me semble intéressant », a déclaré Donald Trump, sous l’œil médusé des experts, lors de sa conférence de presse sur l’épidémie de coronavirus depuis la Maison Blanche.

Ses propos ont immédiatement enflammé la toile et créé la stupeur de la communauté scientifique.

Même un fabricant de détergent a dû faire une mise au point.

Tout est parti de la présentation d’une étude, encore embryonnaire présentée à la presse, selon laquelle le nouveau coronavirus s’affaiblirait dans une atmosphère chaude et humide ainsi que sous les rayons du soleil.Au cours des explications, Bill Bryan, un haut responsable gouvernemental, avait évoqué des études en cours sur le rôle que peuvent jouer les désinfectants pour combattre le virus sur certaines surfaces.

Le raccourci de Donald Trump a créé confusion et consternation.
Le fabricant du désinfectant Lysol, utilisé par des dizaines de millions d’Américains, a dû faire un communiqué « en raison des spéculations intenses et de l’activité sur les réseaux sociaux ».
« Nos produits désinfectants ne doivent, en aucune circonstance, être administrés dans le corps humain (que ce soit pas injection, ingestion ou par quelque autre voie) », a-t-il prévenu.
Robert Reich, professeur de politiques publiques à l’université de Californie à Berkeley, a tweeté : « Les briefings de Trump mettent activement en danger la santé du public. Boycottez la propagande. Ecoutez les experts. Et s’il vous plaît, ne buvez pas de désinfectant. »

Walter Shaub, l’ancien directeur du Bureau de l’éthique gouvernementale, a quant à lui déclaré comme le rapporte The Guardian : « Il est incompréhensible pour moi qu’un crétin comme lui occupe la plus haute fonction du pays et qu’il existe des gens assez stupides pour penser que c’est normal. Je ne peux pas croire qu’en 2020, je doive avertir quiconque écoute le président que l’injection de désinfectant pourrait vous tuer. »

Brianna Wu, une candidate à la Chambre des représentants dans le Massachusetts, a filmé la réaction de son mari, Frank Wu, spécialiste en génétique bactérienne, pendant les déclarations de Donald Trump sur les ultraviolets. « Non, non, non ! Cela provoque le cancer. La bactérie se portera bien mais vous serez mort du cancer », se désole-t-il devant son écran. Cette vidéo, devenue virale, a été retweetée plus de 14 000 fois.

Mais Donald Trump jure que ses propos étaient « sarcastiques »
Le President américain n’en est pas à sa première polémique liée à ses propos sur de possibles traitements face à la pandémie de COVID19 qui a déjà fait plus de 50 000 morts aux États-Unis.
Après avoir longtemps défendu la chloroquine, un antipaludéen qu’il a qualifié de possible « don du ciel », il se fait aujourd’hui discret voire incertain.
« Nous avons eu des très bons résultats et nous avons des résultats qui n’étaient peut-être pas très bons. Je ne sais pas », a-t-il déclaré jeudi à propos du traitement.

Les premières caricatures suite aux déclarations de Donald Trump sur l’injection de produits désinfectants pour lutter contre le Ccovid-19 ont fait leur apparition sur Twitter (voir photo à la Une).