Dossier ViàATV : la suspicion se poursuit sur l’utilisation des fonds versés par les martiniquais

Rédigé par : Hugo Paterne, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

« La situation actuelle me fait de la peine ». La déclaration de Joslyn Vautor l’un des fondateurs de la télé est éloquente dans ce dossier à propos duquel tout le monde se renvoie la balle.

Cette affaire a connu un nouvel épisode avec cette agitation un peu particulière en ce mercredi soir 9 décembre, devant les locaux de la télé locale au Lamentin. Dans une vidéo, Joslyn Vautor et un ancien collaborateur Hubert Bornil sont filmés à la porte, aux grilles du bâtiment. A l’intérieur, une assemblée générale de l’association Media des îles à laquelle ils n’ont pas accès selon eux. L’association Mun était sur place.

« En avril 2018, ce même accès était ouvert à tout le peuple pour tenter de sauver la télé, mais maintenant impossible d’avoir des explications précises sur le fonctionnement on ne peut plus opaque selon Joslyn Vautor qui se dit être extrêmement fatigué par rapport à cela.

Hubert Bornil pour sa part explique qu’il a fait le choix de ne pas rentrer. « Je ne veux pas rentrer dans cette mascarade, ce n’est pas à la direction de ViàAtv de diriger les affaires de la télé ». Et le mot « bordel » est lâché pour qualifier la gestion actuelle de la structure.
Cela fait des mois qu’ils se demandent à quoi ont servi les 700 000 euros offerts par les martiniquais.

Des suites judiciaire avaient été envisagées à un moment. En mai 2018, durant 10 jours, le personnel d’ATV avait sollicité la population via un financement participatif pour aider la chaîne.