Eau : La CTM assure avoir respecté son planning de travaux du réseau

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

La CTM annonce avoir terminé les travaux de renforcement du réseau provisoire d’adduction d’eau de l’unité de production d’eau potable de la Capot, au lieu-dit Séguineau au Lorrain, mais précise que la canalisation ne sera mise en service qu’après des « résultats d’hygiène (…) concluants ».

« Cette opération permettra d’augmenter d’environ 30% le volume d’eau potable livré au Centre et au Sud de Martinique, depuis l’usine de Vivé au Lorrain », estime la CTM dans un communiqué publié mercredi 6 mai.

« Pose de la 4ème canalisation à Séguineau au Lorrain ce mardi 5 mai 2020 », lit-on dans son communiqué qui précise que les travaux démarrés le 20 avril ont respecté le « planning ».
La CTM ajoute que « les tests d’étanchéité réalisés sur la nouvelle canalisation ont été concluants. »

Mais celle-ci «sera mise en service dès que les résultats d’hygiène seront concluants », précise le communiqué. « La CTM aura tenu les engagements pris, sitôt que l’autorisation d’accès à son terrain ait été donnée par écrit par le propriétaire foncier concerné », insiste le communiqué.

Odyssi traduit devant la justice par des usagers

Cette mise au point intervient alors qu’un collectif de 160 usagers lamentinois ont traduit devant la justice le distributeur d’eau Odyssi pour d’incessantes coupures d’eau du robinet, depuis plusieurs mois, préjudiciables aux abonnés, en pleine sécheresse et crise sanitaire du Covid 19.Une audience en référé heure à heure devait se tenir hier mercredi 6 mai, au Tribunal de France, mais Odyssi, pris de court par l’assignation qui lui été remise seulement, lundi, par huissier, a demandé un délai de 24h00 au tribunal pour préparer sa défense.

L’audience se tiendra donc ce jeudi 7 mai.Il s’agit d’un référé d’heure à heure, c’est à dire une procédure en justice ultra-rapide, qui a nécessité, au préalable, une autorisation du tribunal.
Ce type de référé permet d’obtenir une décision provisoire dans un délai de 48h00 à une semaine.

Depuis le début du confinement, près de 40.000 Martiniquais sont dans l’impossibilité de se laver correctement, de faire des lessives ou encore leurs vaisselles.

Sept avocats pour défendre les plaignants

Pas moins de sept avocats vont représenter devant le Tribunal de Fort de France, les 160 plaignants lamentinois, regroupés au sein d’un collectif.

Les usagers font valoir leurs droits à l’accès à l’eau potable et au respect de la dignité humaine.
Ils exigent le rétablissement à minima de l’eau potable.

Leur objectif est d’obtenir le rétablissement du réseau d’eau potable, à minima sous astreinte financière. À défaut, ils exigent que 150 litres d’eau potable soient distribuées tous les jours à chaque abonné.

Ils réclament par ailleurs une indemnisation pour le préjudice subi. Depuis plusieurs mois, ils sont confrontés à d’incessantes coupures d’eau du robinet, qu’Odyssi est dans l’incapacité de résoudre, malgré des travaux de réparations des canalisations entrepris.

On ignore la ligne de défense de la Compagnie Odyssi qui n’a pour l’instant fait aucun commentaire.