Eau : Odyssi assignée en justice par un collectif d’usagers martiniquais

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

La compagnie de distribution d’eau, Odyssi, est assignée en justice, ce mercredi 6 mai, à 10h00, par un collectif de 160 usagers Lamentinois, excédés par les incessantes coupures d’eau du robinet, qui les pénalisent depuis plusieurs mois, en pleine sécheresse et crise sanitaire du Covid-19.

Il s’agit d’un référé d’heure à heure, c’est à dire une procédure en justice ultra-rapide, qui a nécessité, au préalable, une autorisation du tribunal.

Ce type de référé permet d’obtenir une décision provisoire dans un délai de 48h à une semaine.
Pas moins de sept avocats vont représenter devant le Tribunal de Fort de France, les 160 plaignants regroupés au sein d’un collectif.

Les usagers font valoir leurs droits à l’accès à l’eau potable et au respect de la dignité humaine.
Ils exigent le rétablissement à minima de l’eau potable. Leur objectif est d’obtenir le rétablissement du réseau d’eau potable, à minima sous astreinte financière. À défaut, ils exigent que 150 litres d’eau potable soient distribuées tous les jours à chaque abonné.
Ils réclament par ailleurs une indemnisation pour le préjudice subi.

Depuis plusieurs mois, ils sont confrontés à d’incessantes coupures d’eau du robinet, qu’Odyssi est dans l’incapacité de résoudre, malgré des travaux de réparations des canalisations entrepris.

On ignore la ligne de défense de la Compagnie qui n’a pour l’instant fait aucun commentaire.
Les plaignants ont déjà fait savoir que des épidoses sordides de leur quotidien, consécutifs à l’absence d’eau, seront détaillés comme l’urine, les selles, les odeurs ou encore l’hygiène au quotidien, en plein confinement.

Depuis le début du confinement, près de 40.000 Martiniquais sont dans l’impossibilité de se laver correctement, de faire des lessives ou encore leurs vaisselles. L’un des avocats des plaignants, Me Ludovic Romain, a confirmé que de « nombreuses situations dramatiques seront évoquées devant les juges ».

« Nous serons obligés de rentrer dans des détails sordides. Quand on a un domicile qui par manque d’eau sent l’urine, que la vaisselle s’accumule, que vous devez laver vos enfants et respecter les mesures d’hygiène, de barrières liées à l’épidémie de coronavirus … comment voulez-vous vous sentir respecter en tant qu’être humain ? » a-t-il fustigé.

L’objectif est de « faire cesser immédiatement le trouble manifestement illicite causé par l’absence de distribution d’eau d’Odyssi, malgré le fait qu’ils aient un contrat d’abonnement « , a-t-il prévenu.

Liste des sept avocats qui représentent les plaignants : Me Ludovic Romain, Me Fabrice Merida, Me Nathalie Nadir, Me Georges-Emmanuel Germany, Me Alban-Kevin Auteville, Me Louis-Philippe Sutty, Me Alik Labejof-Lordinot représentent ce collectif d’usagers.