EDF se retire du projet de géothermie à la Dominique

Vues : 13

Champ géothermique de Wotten Waven, île de la Dominique. © BRGM

La protection de la planète a un coût qui peut s’avérer rédhibitoire pour certains. Comme pour EDF qui vient d’annoncer son retrait du projet de production d’électricité géothermique à la Dominique. L’usine aurait dû voir le jour à Roseau, une région à fort potentiel selon l’AFD qui avait financé des forages prometteurs dans la zone.

L’eau chaude qui circule à grande profondeur dans son sous-sol peut atteindre 250°C et aurait permis de produire assez d’électricité pour assurer l’autosuffisance de la Dominique mais aussi fournir 50 MW à la Martinique et autant à la Guadeloupe, soit 10% environ de leur consommation totale. Avec un avantage important : la géothermie est une source d’électricité propre et renouvelable. Mais EDF aurait jugé le projet peu rentable et se serait donc retiré du dossier. Une décision fustigée par le président de la région Martinique.

Dans son courrier au président de la République, Serge Letchimy évoque une décision unilatérale qui relève de la condescendance inacceptable vis-à-vis de l’ensemble des partenaires.

Lettre de Serge Letchimy, président de la région Martinique au Président de la République

« Monsieur le Président de la république

J’apprends avec surprise que le président d’EDF a annoncé le retrait de cette entreprise publique du projet de construction d’une usine géothermique à la Dominique dans lequel elle avait pour partenaire l’Etat de la Dominique, les régions Guadeloupe et Martinique, l’ADEME, le BRGM, l’AFD et plusieurs associés privés français.

Ce projet qui vise à fournir 50 MW à la Guadeloupe et 50 MW à la Martinique, réduisant ainsi leur dépendance vis-à-vis des énergies fossiles et par là-même faisant réaliser des économies de près de 100 M€ par an à la CSPE, permettrait en outre de rendre notre voisin dominiquais entièrement fourni en électricité verte.

La principale raison invoquées par le président d’EDF relève de l’insuffisance de rentabilité de cet investissement à la Dominique, or selon mes informations, la Caisse des dépôts était prête à alléger l’apport en capital d’EDF. Une autre raison serait qu’EDF semble vouloir concentrer ses investissements dans d’autres projets.

Cette position est d’autant plus incompréhensible que cette entreprise nous a toujours fait valoir le grand intérêt de ces opérations pour la création d’une filière française d’excellence en géothermie pouvant intervenir en d’autres endroits dans le monde.

Une décision de cette importance prise sans consultation préalable me semble relever de la condescendance inacceptable vis-à-vis de l’ensemble des partenaires de cette opération, à commencer par l’Etat de la Dominique, et en totale contradiction avec les engagements politiques que vous avez pris en faveur des outre-mer.

A l’heure où les enjeux climatiques sont les plus importants, où vous avez appelé de vos vœux le développement l’efficacité de la coopération régionale, je voulais vous informer de mon total désaccord avec cette décision.

Je prendrai en temps utile, en accord avec les martiniquais, les initiatives que nous autorisent la diplomatie économique afin de poursuivre les efforts déjà entrepris pour le redressement économique et sociale de la Martinique.

je vous prie de croire Monsieur le Président, en l’expression de ma haute considération. »

Copies :
– Monsieur JEAN-MARC AYRAULT, Premier ministre
– Monsieur Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères
– Monsieur Arnaud MONTEBOURG, ministre du Redressement productif
– Madame Delphine BATHO, ministre de l’ Ecologie, du Développement durable et de l’Energie
– Monsieur Victorin LUREL, ministre des Outre-mer