Effondrement du tourisme Outremer : Le gouvernement va lancer une campagne de promotion pour attirer rapidement les touristes dans les îles

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe, Guyane, Martinique
Mots clés : ,

Pour faire face à l’effondrement du tourisme dans les territoires d’Outremer dont la plupart sont en « alerte» Covid-19, le gouvernement a décidé de lancer une campagne de promotion pour rassurer et attirer de nouveau les touristes vers ces destinations lointaines.

Intitulée « Je redécouvre la France », cette campagne de promotion orchestrée par l’Agence « Atout France » s’inscrit dans une campagne nationale destinée « à faire revenir les voyageurs dans notre territoire », explique dans un tweet le Comité interministériel du Tourisme qui précise que c’est « Atout France » qui finance la campagne.

L’Agence, qui d’ordinaire consacre une bonne partie de son budget à la promotion de la France à l’étranger, a invité les acteurs du tourisme à largement relayer son hashgtag #JeRedécouvrelaFrance. L’objectif est de mobiliser le secteur du tourisme « pour rassurer les Français et les inspirer en leur faisant découvrir de nouvelles expériences », explique un communiqué de l’Agence.

Concernant les Outremers, le gouvernement tente de restaurer la confiance des touristes de l’Hexagone et de l’international qui risquent de déserter ces destinations lointaines dont plusieurs comme la Martinique sont placées en «alerte » de circulation du Covid ou encore en alerte maximale comme la Guadeloupe.

Le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Jean Baptiste Lemoyne, a confirmé lundi que le gouvernement allait lancer « une campagne de promotion » pour relancer le tourisme vers les Outre-mer.

Inciter les touristes à se tourner à nouveau vers les Outremer

« Une campagne de communication spécifique va être lancée pour inciter les Français à se tourner à nouveau vers les Outre-mer pour leurs destinations de vacances », a précisé le ministère des Outremer.

Ces annonces s’inscrivent dans une volonté plus globale du gouvernement d’encourager les Français à réserver dès maintenant leurs vacances de la Toussaint, malgré la progression du Covid-19 et les incertitudes liées à la pandémie. Le secrétaire d’Etat a même précisé que les professionnels du secteur se sont engagés à annuler « sans frais » les réservations, en cas d’impossibilité pour les voyageurs de se rendre sur leur lieu de villégiature.

Le Comité interministériel du Tourisme a de son côté fait valoir qu’il s’agissait de « permettre à la destination France (métropole ou outre-mer) de relancer plus rapidement son attractivité en relançant la confiance des touristes français et internationaux ».
En Martinique, la crise sanitaire du Covid qui s’ajoute à celle de la dengue a placé le secteur du tourisme dans une situation catastrophique.

La faillite guette les agents de voyage de la Martinique

Nombre d’agents de voyage craignent de mettre la clé sous la porte. Les agences de voyages de l’île ont vu leur chiffre d’affaires chuter de 65% depuis le début de la pandémie du Covid, en mars 2020, selon une estimation du Comité Martiniquais du Tourisme (CMT).
La quarantaine, les tests obligatoires, la fermeture de certaines frontières et la dégradation de la situation sanitaire fin juillet ont pesé sur l’activité du secteur.

D’ores et déjà des plans sociaux sont à craindre dans plusieurs agences de voyage en Martinique où au moins 200 emplois sont menacés.

La crise sanitaire a également impacté l’activité de l’aéroport de Fort-de-France. La Société Aéroport Martinique Aimé-Césaire estime à presque 50% la chute du trafic aérien pour les vols nationaux depuis le début de l’année et 92% pour les vols internationaux, la chute étant la plus marquante pour les vols depuis et à destination de la Belgique.

Karine Mousseau déjà prête pour relancer la destination Martinique auprès des touristes

Avec un trafic aérien en forte diminution, les hôtels et les restaurants de l’île ont été contraints de fermer pendant plusieurs mois. L’hôtellerie martiniquaise accuse une perte de 57 millions d’euros, soit une baisse de 53% de son chiffre d’affaire, estime-t-on.
Face à cette situation, le Comité Martiniquais du Tourisme a récemment présenté un plan d’actions de 2,7 millions d’euros afin de relancer la destination Martinique auprès des touristes.
Sa présidente Karine Mousseau ambitionne de « repositionner » l’île sur le marché.
Son organisation table sur des campagnes de communication visant à renforcer la visibilité de la Martinique notamment sur les réseaux sociaux. L’objectif est d’attirer de nouveaux voyageurs durant la prochaine saison touristique d’octobre 2020 à février 2021.