Elle reste six jours sans ses deux poumons avant d’être greffée

Vues : 567

Nouvel exploit de la médecine moderne. Une canadienne de 33 ans a pu survivre après être restée près d’une semaine sans poumon. Une décision qui lui a permis de survivre en attendant de recevoir la greffe.

A son arrivée à l’hôpital, les heures de Melissa Benoit étaient comptées. La jeune mère de 33 ans souffrait de chocs septiques et d’insuffisance circulatoire. Son état était si grave que la seule solution possible était la greffe.

Pour stopper la progression de l’infection bactérienne qui progresse rapidement, l’équipe médicale de l’hôpital de Toronto a pris la décision, risquée, de lui enlever ses deux poumons. Pendant près de 9 heures, treize personnes vont faire en sorte de sauver Mélissa Benoit. Après cela la jeune femme de 33 ans était maintenue en vie par plusieurs machines (poumons, cœur et reins artificiels).

C’est alors qu’une véritable course contre la montre s’est engagée pour trouver un donneur compatible. Cela a duré six jours avant qu’une personne compatible soit trouvée. Désormais sauvée, Mélissa Benoit est de retour chez elle pour profiter de sa famille.

Cette histoire, montre à quel point la médecine a progressé. Il y a quelques temps encore cette procédure aurait été impossible. Mais si il est vrai que les chirurgiens ont joué à quitte ou double, car la procédure comportait de nombreuses inconnues, ils ont tenté le coup et ont réussi. Dans le cas contraire, si personne n’avait rien fait la mère de famille serait morte.

R.V