Elles payent 6500 euros sur Booking pour une villa en Croatie qui … n’existe pas !

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Monde
Mots clés : ,

C’était sensé être des vacances de rêve en Croatie, mais le rêve s’est terminé en cauchemar pour ses dix amies. Ensemble, elles ont cotisé pour la location d’une villa sur la plateforme de réservation en ligne Booking et à l’arrivée, surprise … l’hébergement en question n’existe pas.

Quelle mésaventure pour ces dix amies qui ont réservé une villa sur Booking. Elles payent 650 euros chacune pour un total de 6500 euros. A leur arrivée en Croatie, elles se rendent à l’adresse indiquée par la plate-forme et une fois sur place, c’est la douche froide … elles tombent sur un terrain vague. La villa qu’elles ont réservé en ligne n’existe pas.

« Arrivés en Croatie ce jour 18/08/19. La villa que nous avons réservé et payé 6420€ pour un groupe de 10 personnes, située sur l’île de Hvar s’avère être une arnaque. Après avoir contacté le service client et s’être fait raccrocher au nez une première fois » raconte l’une d’elles.

Et lorsqu’elles ont essayé d’appeler le site de réservation pour obtenir des explications et une prise en charge, elles n’étaient pas au bout de leur surprise explique l’une des vacancières : « À la porte d’un terrain vague quand on est arrivé à l’adresse donné par Booking. Suite à 5 heures d’appel avec le service client de Booking. Aucune aide, ni geste commercial. »

« La seule proposition est un remboursement sous 10 jours ouvrés, ou la réservation d’une autre villa à nos frais. Nous nous retrouvons donc à Split sans logement et sans solution ! C’est inaceptable sachant en plus que booking était au courant de cette arnaque suite au signalement de voisins et de plusieurs personnes s’étant retrouvées dans la même situation que nous ! Service client déplorable » poursuit la jeune femme.

Pour ne pas dormir dans la rue, elles ont dû trouver une solution d’hébergement à leurs frais : « Qu’on mette les choses au clair on est pas des clochards non plus et on dort pas dans la rue on trouve des solutions à nos frais alors que ça devrait pas être le cas ».

Vous l’aurez compris c’est donc via Twitter que les vacancières malheureuses ont décidé de contre-attaquer pour faire réagir Booking. Et ça a marché. Booking se retrouve ce jour en seconde position dans les Top Tendance grâce aux nombreuses vidéos publiées par les internautes tournant en dérision la situation de ces « malheureuses » jeunes femmes.

Après deux jours, Booking n’a toujours pas réagi.