Émilie Andéol a trouvé du travail «Je veux que mon histoire serve. J’ai eu plein de messages de soutien ! »

Après le récit émouvant de la jeune martiniquaise, Émilie Andéol annonce qu’elle n’est plus au chômage, rapporte le journal Le Parisien, ce mercredi matin.

Émilie Andéol et Teddy Riner à France Télévision en 2016

L’élan de solidarité a porté ses fruits et la judokate Émilie Andéol voit son avenir autrement. Elle raconte : «J’ai reçu plein de témoignages de sportifs qui sont passés là, des messages de soutien. Je ne m’attendais pas à ces réactions ». Émilie Andéol ne regrette pas d’avoir montré son découragement et sa peur pour les mois à venir. Pourtant elle était rayonnante sur le podium aux J.O de Rio en 2016. elle réalisait un de ses premiers rêves, devenir championne olympique. Au Brésil, elle remportait une médaille d’or à 29 ans, lors des Jeux Olympiques d’été.

Mardi, en larmes elle se confiait dans le même quotidien et disait ses difficultés à subvenir à ses besoins quotidiens. La jeune femme n’ayant reçu ni propositions pour travailler comme professeure de judo, ni sponsors depuis trois ans.

Stéphane Nomis

Son sourire, elle le doit à Stéphane Nomis (un ancien judoka qui préside le Pacte de performance pour les athlètes de haut niveau). Émilie Andéol travaillera désormais dans sa fondation, son rôle est déjà défini, la martiniquaise ancienne chômeuse, médaillée d’or aura en charge de mettre en place des classes informatiques en Afrique. Sa réaction après cette proposition qui tombe à pic : «Je vais être utile. J’ai besoin de ça … C’était un coup de gueule, mais c’est bien ça peut faire bouger les choses… Je veux que mon histoire serve … La France est une nation sportive qui prend aussi en considération ses champions»

Images C’news Actus Dothy
Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter – Source Le Parisien (S.L. à Tignes(Savoie)