Emmanuel Macron : « Jacques Chirac est entré dans l’Histoire, il était un Grand Français »

Jeudi 26 septembre, un peu après 12 heures, la famille de l’ancien Président, Jacques Chirac, annonçait son décès, survenu très tôt dans la matinée. Le Président Emmanuel Macron a aussitôt suspendu tous ses déplacements pour rendre un hommage au grand homme politique qu’était Jacques Chirac. Il fut Président de la République durant 11 ans, de mai 1995 à mai 2007.

A 20 heures, ce jeudi soir, le Chef de l’Etat a fait un discours très solennel, louant le parcours politique du défunt qui aura traversé plusieurs décennies dans la vie des français. Durant plus de 20 minutes, Emmanuel Macron a brossé le portrait d’un homme de culture, un humaniste, un homme de paix, pour lui Jacques Chirac, 86 ans, est désormais entré dans l’histoire.

Emmanuel Macron :

« Plus de 40 années de vie politique avaient fait de Jacques Chirac un visage familier, et que nous partagions ou non ses idées, ses combats, nous nous reconnaissions tous en cet homme qui nous ressemblait et qui rassemblaient. En ce petit fils d’instituteur, qui haut fonctionnaire, parlementaire, ministre, président du Conseil général de Corrèze, Premier ministre, maire de Paris et Président de la République, occupa les plus hautes fonctions de notre pays, sans jamais oublier ses racines. En ce chef, qui su représenter la Nation dans sa diversité, sa complexité, en cet enfant de Corrèze qui était heureux en France, à Paris comme en province dans l’hexagone comme dans les outremers, le Président Chirac incarnat une certaine idée de la France.

Une France dont il a constamment veillé à l’unité, à la cohésion et qu’il a protégé courageusement contre les extrêmes et la haine. Une France qui regarde son histoire en face (…) Une science qui assume son rôle historique de conscience universelle.

Le Président Chirac incarnat une certaine idée du monde en s’engageant pour une Europe des hommes plutôt qu’une Europe des marchés. Une Europe plus forte, plus protectrice, assise sur une amitié franco-allemande indéfectible, en s’engageant tôt, pour le climat (…) « Notre maison brûle ! « , ce cri d’alerte qu’il poussa pour inviter les dirigeants du monde à agir pour la protection de l’environnement, contre le réchauffement climatique (…) est celui d’un homme parmi les hommes, refusant de tout son être, que soit menacé la pérennité de notre planète.

Le combat de sa vie fut celui du respect des différences et du dialogue des cultures. A ses yeux nul Art supérieur aux autres, mais des Arts, des expressions sensibles de l’homme et de l’âme, qu’il faut considérer et promouvoir. C’est ce qu’il fit (…)

Ce soir le Président Chirac n’est pas seulement pleuré dans notre pays, il l’est à travers l’Europe, je le sais aussi, dans le beau continent d’Afrique qu’il aimait tant et dans le reste du monde.

Jacques Chirac était un Grand Français, libre, épris de notre terre, pétri de notre histoire et amoureux taiseux de notre culture. Lui qui attirait la sympathie de l’agriculteur, du capitaine d’industrie, lui qui prenait le temps d’échanger longuement avec l’ouvrier d’usine comme avec les plus grands artistes, aimait profondément les gens, dans toutes leurs diversités, quelque soit leur conviction, leur confession, leur condition. Il aimait les français, pour leur parler, les saluer leur sourire, les embrasser (…).

Jacques Chirac était un destin français (…) Il a, durant plusieurs décennies, tout connu de la vie politique de notre pays. Ce furent des années de conquête, d’énergie, d’appétit et d’enthousiasme, ce furent des succès et quelques échecs, des fidélités et des déceptions (…) Jacques Chirac, c’est aussi des drames intimes, que sa pudeur, toujours, entoura de silence. Ce silence dans lequel ces derniers mois il s’était réfugié, aussi parce qu’il y a des blessures auxquelles un homme ne peut se remettre (…)

Il portait en lui l’amour de la France et des français. Il y a près d’un quart de siècle, par votre choix, vous avez inscrit le destin de Jacques Chirac dans la lignée de ceux qui ont dirigés notre pays. Il a mis ses pas dans ceux du Général de Gaulle et du Président Pompidou qu’il aimait tant. Dans le respect de chacun de ses prédécesseurs, le Président Giscard D’estaing et le Président Mitterrand pour lequel, il sut trouver les mots lumineux lors de sa disparition (…)

Nous avons pour Jacques Chirac, ce soir, de la reconnaissance, il fit tant pour notre Nation, nos valeurs, la fraternité et la tolérance (…)

Je veux en votre nom, dire à Madame Chirac, notre amitié et notre respect, dire nos condoléances à sa fille, son petit-fils, sa famille et à tous ses amis et ses proches (…)

Dès ce soir, l’Elysée restera ouvert afin que chacun puisse lire et écrire ses condoléances et témoigner son respect.

Lundi 30 septembre sera jour de deuil national et une cérémonie en l’honneur du Président Jacques Chirac se tiendra à midi.

Mes chers compatriotes nous portons en nous désormais, cette part de notre histoire qui l’accompagne, conscients de notre dette à son égard, fort de ce qu’il nous a légués. Il entre dans l’histoire et manquera à chacun d’entre nous, désormais.

Merci. (Le Président Emmanuel Macron)

Allocution retranscrite par Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy – Images Capture d’écran.