En Martinique, la dengue plus meurtrière que le Covid : 7 décès liés à la dengue en septembre contre 21 morts en six mois de pandémie de Covid-19

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Comparer le nombre de décès de la dengue en Martinique à celui du Covid-19 peut sembler morbide, mais c’est le sujet qui tourne actuellement en boucle sur les réseaux sociaux et taraude les Martiniquais.

Pourquoi les autorités sanitaires s’acharnent-elles autant à s’attaquer au Covid-19, alors que la dengue, autre grave crise sanitaire sur l’ile, est bien plus meurtrière ?, s’interrogent des internautes martiniquais.

Depuis le début de l’épidémie de dengue en novembre 2019, les autorités sanitaires ont déjà enregistré 10 décès dont 7 pour le seul mois de septembre.

En comparaison, le Covid-19 a tué 21 personnes en Martinique sur six mois de pandémie.
Depuis un mois, près de 2.000 cas évocateurs de la dengue sont enregistrés par semaine, en Martinique où l’épidémie ne cesse de gagner du terrain. Il s’agirait de la pire épidémie de dengue depuis les 15 dernières années, après celle de 2010 au cours de laquelle jusqu’à 4.000 cas hebdomadaires avaient été enregistrés au pic de l’épidémie, font observer les experts.

Depuis novembre 2019, début de l ‘épidémie de dengue, 20.520 patients présentant des signes cliniques évocateurs de dengue ont consulté un médecin généraliste de ville, estiment les autorités.

Vendredi 2 octobre, la cellule Antilles-Guyane de Santé Publique France a reconnu que les indicateurs de surveillance de la situation épidémiologique de la dengue se dégradait en Martinique et estimé qu’ils étaient tous en augmentation.

En comparaison, le Covid-19 a enregistré pour la semaine du 21 au 27 septembre 2020, 244 cas confirmés.

Au total 1.543 cas de covid-19 ont été enregistré depuis le début de l’épidémie en Martinique.
Jugée pourtant préoccupante par les autorités sanitaires, la crise sanitaire de la dengue peine à être endiguée sur l’île qui a été placée au stade d’épidémie de « dengue confirmée » .

Pour le Covid-19, l’île a été placée en « alerte » de circulation active du virus. Les autorités ont même pris une série de mesures restrictives interdisant les rassemblements festifs et familiaux de plus de 30 personnes jusqu’au 13 octobre.

Impuissante à enrayer la crise sanitaire de la dengue depuis plus de dix mois, les autorités ont récemment décidé de s’attaquer à la racine du problème. Après plusieurs mois de campagne de sensibilisation et de démoustications infructueuses, celles-ci ont décidé de traquer les gîtes larvaires avec des équipes déployées sur place qui passent en revue les maisons et leurs abords.

« La mobilisation de toutes et tous pour lutter contre la recrudescence des moustiques Aèdes aegypti, reste indispensable : destruction des gîtes larvaires, protection individuelle avec des répulsifs, utilisation de moustiquaires, de raquettes électriques », a rappelé vendredi l’antenne de Santé Publique France.