En Martinique, «peu de cas » de Covid importés, assure l’ARS : Les contaminations se font désormais entre Martiniquais

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Olivier Coudin, directeur général adjoint de l’ARS de Martinique assure qu’il y a aujourd’hui « peu de cas » de contaminations de Covid-19 importés sur l’île et estime que celles-ci s’opèrent désormais entre Martiniquais.

« Nous avons peu de cas importés de contaminations. Donc aujourd’hui, nous devons constater que cette contamination s’opère entre martiniquais », a déclaré le responsable de cette unité de Santé publique France qui anime un réseau local en Martinique, lors d’une conférence de presse ce mercredi, en présence du Préfet de l’île.

La semaine dernière, la Martinique a enregistré 419 nouveaux cas de Covid-19. Actuellement, une personne contaminée sur l’île peut en contaminer 1,3, ce qui démontre une « accélération de la circulation du virus », a estimé un autre expert de Santé Publique France.

« Nous sommes a un tournant et il nous faut absolument renverser cette tendance », a indiqué Olivier Coudin, à propos de la progression de la pandémie de Covid-19 en Martinique.
« Oui, les Martiniquais sont toujours très respectueux des recommandations sur le port du masque, sur la distanciation sociale dans les lieux publics, mais nous ne devons pas relâcher nos efforts », a-t-il dit, tout en déplorant un relâchement dans la sphère privée.

« Il nous faut renforcer notre vigilance pour nous protéger mutuellement y compris et en particulier dans la sphère privée où on a tendance naturellement a oublier les règles », a-t-il insisté.

Nous savons que c’est difficile, mais c’est indispensable pour inverser la courbe ». « C’est d’autant plus important aujourd’hui, car il y a concomitance du Covid et d’une épidémie de dengue qui met le système de santé martiniquais à rude épreuve », a-t-il expliqué.
De son côté, le Préfet Stanislas Cazelles a confirmé que le flux du trafic aérien en Martinique avait été « fortement restreint », sous l’effet de l’obligation des tests et une moindre attractivité touristique du territoire.

Selon lui, le flux de voyageurs en provenance de l’Hexagone a chuté en septembre 2020 de « l’ordre de 50% » par rapport à septembre 2019, et celui entre la Martinique et la Guadeloupe de 60pc sur la même période.

Il a indiqué, que depuis mars dernier, plus d’un milliard d’euros avaient été injectés dans l’économie de l’île pour aider les entreprises.