Epandage: Trois pesticides identifiés comme risque majeur de santé publique

Vues : 7

epandage-aerien-martinique-2

L’Institut européen de recherche sur les cancers liés à l’environnement (Eceri) vient de révéler les résultats d’une nouvelle étude indépendante, publiée dans le journal Le Parisien, portant sur la « toxicité grave » de trois pesticides utilisés dans le cadre de l’épandage aérien pour le traitement des bananes contaminées à la cercosporiose noire: le propiconazole et le difénoconazole, deux fongicides potentiellement cancérigènes et neurotoxiques. S’ils sont inhalés, ils peuvent endommager le système nerveux; ainsi que le gardian, susceptible d’altérer la fertilité et nuisibles aux tissus adipeux du foetus.

Cette nouvelle révélation risque fortement de provoquer un autre scandale sanitaire chez nous. Les chercheurs « demandent un arrêt immédiat de leur utilisation », témoigne le professeur Dominique Belpomme, qui dirige l’Eceri. Selon le porte-parole de l’UGPBAN (Union des Groupements de Producteurs de Bananes de Guadeloupe et de Martinique), Eric de Lucy, ces accusations « sont fausses et instrumentalisées ». « S’il y avait un risque pour la santé, on ne le ferait pas » ajoutait-il par ailleurs.

La publication de ses résultats de recherches risquent fort d’encourager les défenseurs de santé publique en Martinique à reprendre leur combat contre l’épandage aérien.

Photo: Google Image