« Et si la France Hexagonale ne voulait plus de l’Outre-mer, m’a attiré les foudres de tous »

Vues : 0

Dans un communiqué de presse intitulé CALOMNIEZ, CALOMNIEZ… CONTRE CLAUDY SIAR,  le Délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, réagit vivement face aux accusations des médias français :

« Et si la France Hexagonale ne voulait plus de l’Outre-mer m’a attiré les foudres de tous ! Le résultat est cette campagne mensongère. Dénoncer les inégalités envers nous ! Aujourd’hui on me le fait payer et c’est une de mes sœurs qui tient le fouet !  PEAU NOIRE MASQUE BLANC. Chez moi on dit « chaque cochon à son samedi » les instigateurs de la campagne diffamante et calomnieuse contre moi auront leur samedi » ! déclare-t-il sur twitter, visiblement très en colère.

Paris Vendredi 4 Mai 2012

La propagande diffamatoire menée contre Claudy Siar, Délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, bat son plein dans la presse. D’habiles désinformateurs, journalistes de leur Etat, répètent à l’envi des mensonges qui finissent par s’imposer dans les esprits des lecteurs et dictent un « prêt-à-penser » injurieux.

Ainsi l’Express n’hésite pas à indiquer que Claudy Siar, Délégué interministériel, aurait été condamné pour « non-respect du Code du travail ». De même il pratique l’amalgame entre cette condamnation et ses fonctions de Délégué à l’égalité des chances pour l’Outre-mer. Les raccourcis employés volontairement laissent à penser au lecteur qu’il existerait un lien entre ses fonctions et cet « «événement» judiciaire.

Il convient en conséquence de préciser, que Claudy Siar n’a jamais fait l’objet de condamnation par un conseil de prud’hommes tant au titre de ses fonctions officielles qu’à un quelconque autre titre. Si la radio Tropiques FM a pu faire l’objet d’une décision prud’homale provisoire, celle-ci le concerne d’autant moins que, du fait de ses fonctions, il n’exerçait déjà plus d’activité au sein de cette radio.

Nous nous étonnons de voir apparaître cette information complètement étrangère à Claudy Siar qui, rappelons-le, n’a jamais été convoqué devant aucune instance judiciaire. Nous nous étonnons aussi de la constance avec laquelle on bombarde l’opinion publique de ce mensonge au lendemain de la diffusion de sa communication sur les 10 inégalités flagrantes de traitement envers l’Outre-mer et ses originaires : Et si la France ne voulais plus de l’Outre-mer ? Le calendrier choisi entre les deux tours de l’élection présidentielle est pour le moins curieux.

Diabolisation, désinformation et manipulation sont donc au cœur de cette affaire. Militant d’hier et militant de toujours, pour lui « sur le champ des principes, il n’y aura pas de place pour la négociation. »

Le Service de presse de la délégation