Fabrice di Falco s’excuse : « Je n’ai jamais voulu manquer de respect ni à Francisco, ni à sa famille, ni au patrimoine musical martiniquais »

Vues : 2621

Fabrice di Falco s’excuse et publie ce communiqué que vous pouvez lire dans son intégralité en fin d’article.

Le jeudi 27 septembre 2018, lors de la visite officielle du président de la République, le chanteur lyrique né à la Martinique, a interprété avec justesse et maîtrise la célèbre chanson « Fanm Matinik Dou », composé et chanté par Francisco. Sans l’accord de la famille de l’artiste décédé en 2013, l’artiste Fabrice di Falco a chanté devant Emmanuel Macron et Annick Girardin, une nouvelle version (traduite en français) de la chanson culte martiniquaise.

Les commentaires irrités et violents se sont succèdés sur les réseaux sociaux critiquant le chanteur et l’accusant de blasphème, de mal traité la langue créole dans le seul but de plaire aux autorités présentes. Les enfants du chanteur Francisco, très agacés, demandaient des excuses publiques. Fabrice di falco, très triste d’avoir été mal compris et touché au cœur de sa vie privée, s’était un temps, retiré pour réfléchir et comprendre la cause d’un tel déchaînement d’hostilité. (Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy – Images C’news Actus Dothy)

Fabrice di Falco publie ce soir ce communiqué à la Presse :

Depuis de nombreuses années j’ai une démarche artistique visant à mettre en lumière mon île natale la Martinique en faisant rayonner sa culture musicale et c’est la raison pour laquelle j’ai dans plusieurs projets essayé de réunir ma passion de l’opéra et celle de la musique traditionnelle martiniquaise. J’ai toujours, lors des mes concerts, voulu faciliter le rayonnement de la culture Martiniquaise à l’international.

Dans le cadre de mes spectacles, j’ai tenté de créer un lien entre les langues en adaptant par exemple des chants français en créole ou à l’inverse des chants créoles en français.

Ces traductions ayant pour but la compréhension du texte par Tous dans le respect de la chanson.

C’est dans cette démarche que j’ai commis la maladresse de remplacer dans l’ensemble de la chanson « Fanm Matinik dou » le mot « péyi » par « région ». En aucun cas je n’ai voulu changer le sens de la chanson de Francisco. Je n’avais pas anticipé qu’il y avait une telle variété d’opinions sur la définition de ces mots.

La Martinique est très importante à mes yeux et ce qui compte pour moi est la défense de sa culture commune à tous et non d’alimenter les polémiques et la division au sein de la population.

Vu les réactions sur les réseaux sociaux, j’ai compris que mon idée était mauvaise et je le regrette profondément.

C’est pour cela que je tiens sincèrement à m’excuser auprès des personnes affectées et plus particulièrement à la famille de Francisco.

Je n’ai jamais voulu manquer de respect ni à Francisco, ni à sa famille, ni au patrimoine musical martiniquais, ni au public.

A l’avenir je serai beaucoup plus attentif et vigilant.

Fabrice Di Falco