Fespaco 2019 : La Réunion et l’Ile Maurice en piste pour le Grand Prix et le Poulain d’Or de Yennenga

Au Fespaco 2019, l’Océan Indien est également en course et présente deux films en compétitions officielles.

Long métrage de fiction « Un sari sans fin » 

Pour le Grand Prix de l’Etalon d’Or de Yennenga, le long métrage du réalisateur mauricien, Harrikrisna Anenden est en lice. « Un sari sans fin » retrace l’histoire de ce tissu utilisé en Inde. C’est également le récit douloureux d’une jeune fille sur le point d’épouser un tisseur traditionnelle de la ville de Kanchipuram.

Après « L’Argile et la Flamme », « La cathédrale » son premier long métrage, « Les enfants de Troumaron », Harrikrisna Anenden est au cinquantenaire du Fespaco avec son second long métrage.

Court-métrage réunionnais « Baba sifon » (2018)

Venue de l’Île de la Réunion, Laurent Pantaléon espère aussi décrocher un titre avec « Baba sifon ».
Dans ce tendre court-métrage de 25 minutes, tourné en 2018, un père de famille récemment divorcé fait le tour de la petite île pour ramener son doudou (son baba sifon) à sa fille.

Elisabeth Ferard, Erick Isana et Nadège Mansard sont les principaux interprètes de la courte fiction.

Laurent Pantaléon réalise ici une deuxième prouesse en étant sélectionné au Fespaco 2019. Il y a deux ans, le réunionnais qui a fait ses classes à l’Ecole des Beaux-Arts de la Réunion, est présent pour la seconde fois au Fespaco. En 2017, « La face cachée du Père Noël » était sélectionné dans la catégorie court-métrage en complétion officielle. Cette année, sans doute obtiendra t-il le prix si convoité, le Poulain d’Or de Yennenga.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Crédit Photos C’news Actus Dothy et Fespaco