Fespaco-Cinéma : Christiane Taubira est annoncée pour les festivités du cinquantenaire du Festival

Mardi 15 janvier 2019, le Fespaco a officiellement lancé la célébration des 50 ans d’existence d’une des plus importantes manifestations culturelles d’Afrique. Un festival qui devient biennal en 1979 après sa 6ème année.

Le musicien saxophoniste Manu Dibango à la conférence de presse du Fespaco

Sous la présidence de Mr Abdoul Karim Sango du Ministre de la Culture, des Arts et du tourisme du Burkina, des partenaires de l’Unesco (Firmin Matoko) et des organisateurs du Festival (Yacouba Traoré, Ardouma Soma), de Alain F.G. Ilboudo (Ambassadeur du Burkina Faso), une centaine d’invités ont suivi la présentation de l’événement. Un cinquantenaire dont le thème est annoncé : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité ».

Maison de l’Unesco, mardi 15 janvier 2019

1969-2019, un demi-siècle s’est écoulé depuis la première édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou. Le but, durant cette semaine de rencontre, est de valoriser le cinéma africain et les films de la diaspora africaine et permettre des contacts et des échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Dans ce programme pour l’essor, le développement et la sauvegarde du cinéma africain et de sa diaspora, plusieurs activités sont proposées. Le marché International du cinéma et de la télévision africaine (MICA), des films de la diaspora africaine, une cinémathèque, des publications, un salon VIP et un business centre sont les principaux services réservés aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

Cinquantenaire du Fespaco

Les organisateurs ont insisté sur des dispositifs de sécurité très stricts en précisant lors de la conférence de presse que « toutes les mesures étaient prises cette année pour la sécurité du Festival » .

Conférence de presse en présence du Ministre de la Culture et de l’Ambassadeur du Burkina Faso

Durant la conférence de presse, les films de longs métrages ont été révélés. les présidents de Jurys, longs métrages, courts métrages et films d’animations ont été cités, respectivement, Ahmed Bedjaoui, Nadia El Fani et Cilia Sawadogo. Un palmarès de 1000 films qui concourent pour les Etalons d’Or, d’Argent et de Bronze pour les longs métrages, d’interprétations (masculine et féminine), des Poulains d’Or, d’Argent et de Bronze pour les courts métrages et les documentaires. La Télévision et les Écoles africaines seront récompensées par le prix de la meilleure série, du prix spécial du Jury et du Meilleur prix de fiction et de documentaires pour les Écoles de cinéma.

Une pionnière du cinéma burkinabé

Si la compétition des films restent l’essence du FESPACO, des colloques et des débats sont programmés autour de différentes thématiques. Les conférences de presses internationales, le colloque international le 25 février, les débats forums, les ateliers de discussions sont autant de rencontres importantes durant le Festival. Christiane Taubira,
l’ancienne ministre française de la Justice est annoncée comme invitée du Festival panafricain de Ouagadougou. Une délégation guadeloupéenne se déplacera au Burkina dans le cadre de ce cinquantenaire. Des films courts de cinéastes des outre-mer sont aussi programmés, la présentation de ces films et documentaires de courts n’était pas à l’ordre du jour, ce mardi.

26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou

Comme tout Festival, la musique aura sa place au sein de cette grande commémoration. Des nuits musicales sont organisées avec des prestations d’artistes nationaux et internationaux. Côté off, des visites culturelles sont à prévoir telles : Le Mausolée de Naaba Oubri (le fondateur du royaume de Ouagadougou), le Na-Yiiri (palais) de Kokologo ou les ruines de Loropéni.

Cinéaste du Burkina Faso

La cérémonie officielle du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou aura lieu le samedi 23 février 2019, au stade municipal, la cérémonie de remise des prix, le vendredi 1er mars 2019. La projection du film, grand prix de l’Étalon d’Or de Yennenga clôturera officiellement la 26ème édition du FESPACO, du plus grand festival de cinéma africain et culturel d’Afrique.

Firmin Matoko (Unesco)

Si cette célébration fastueuse montre l’ambition du Festival à honorer les productions africaines et celle de sa diaspora, pour Firmin Matoko, Sous-Directeur général pour l’Afrique de l’UNESCO, qui fait référence au cinéma d’Hollywood ou de sa version nigériane Nollywood, selon lui : « il serait temps que les gouvernements africains s’investissent dans le domaine du cinéma ». Même si l’industrie du cinéma en Afrique fait face à des difficultés (fermeture de salles, finances inexistantes), le cinéma en Afrique amorce une renaissance et révèle à l’ère du numérique, un aspect pédagogique indéniable pour les plus jeunes, souligne Firmin Matoko.

Le Fespaco, un événement qui se déroule tous les deux ans au Burkina Faso

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy Images C’news Actus Dothy