Fespaco-Desrance : Jimmy Jean-Louis joue un immigré haïtien dans le dernier film d’Apolline Traoré

Appolline Traoré était bien entourée ce mardi soir au Ciné Burkina. Après « Frontières », un long métrage qui l’a fait connaître à l’international, la cinéaste, honorée de la présence de la femme du Chef de l’Etat du Burkina, Sika Bella Adjoavi, la réalisatrice assistait à la projection de « Desrances » son dernier film. Sur le tapis rouge du Fespaco, Appolline Traoré a répondu aux questions d’une dizaine de journalistes lors d’une conférence improvisée, disant être prête à recevoir samedi 2 mars l’Etalon d’Or de Yennenga à la 26ème édition du Fespaco.

« J’ai fait le meilleur que je pouvais, j’ai fait le film que j’aime, avec ceux que j’aime maintenant le jury a le choix » a déclaré Apolline Traoré à la presse.

Son  nouveau film est une morale faite à certains hommes, il traduit la volonté et le courage des femmes africaines, celles qui résistent comme la petite Haïla dans le film, née de la lignée des Desrances, officier rebelle durant la révolution haïtienne en 1801.

Ici, dans ce long métrage entièrement tourné en Côte-d’Ivoire et au Burkina Faso, le message est celui de l’espoir. Trahison, guerre civile, peur et amour s’entrechoquent tout au long de la fiction qui dure au total, une heure quarante cinq. Soutenu financièrement et moralement par le gouvernement du Burkina Faso, la production a coûté 710 819 952 F Cfa (1 083 634 d’Euros). Après sept mois de tournage, l’équipe du film a pu le découvrir en novembre 2018.

2011 en Côte-d’Ivoire. Alors que son épouse attend leur deuxième enfant, Jimmy Jean-Louis qui campe le rôle de Francis, un immigré haïtien, va de nouveau affronter le chaos quand la guerre civile éclate en Côte-d’Ivoire. C’est le début de la crise ivoirienne de 2010/2011 qui débute après le second tour de l’élection présidentielle, le 28 novembre 2010.

Tout au long du film, Francis n’aura de cesse de retrouver sa femme Aïssey et son futur bébé pendant que sa petite Haïla, tente vainement de le protéger. A 12 ans, la fillette se désole du désintérêt de son père mais n’hésitera pas à l’accompagner jusqu’au bout. On n’imagine pas une petite fille ayant un tel courage, dira en substance, Jimmy Jean-Louis à la sortie du Film.

Jimmy Jean-Louis, d’origine haïtienne a évoqué les derniers conflits du pays et le sort des haïtiens exilés, éparpillés dans dans le monde  : « Pour moi c’était difficile d’interpréter ce rôle car je vis dans un pays où il y a beaucoup de problèmes, malheureusement les gens partent pour trouver une vie meilleure. Cela me touche énormément. J’ai essayé d’incarner le rôle comme il le fallait, aidé par toute une équipe et guidé par la réalisatrice Apolline Traoré  »

Appoline Traoré soulève deux questions qui lui semblent essentielles, selon la cinéaste : « Les conséquences d’une guerre peuvent être dévastatrices qu’on soit en Côte-d’Ivoire, en Haïti ou au Burkina Faso, psychologiquement le film interroge sur ce que peut faire une guerre à un être humain et deuxièmement qu’elle est l’importance du nom dans une famille. Un père est sans doute fier de transmettre son nom à son fils mais n’est-ce pas plus important l’éducation qu’il donne à ses enfants » 

Le film de la cinéaste burkinabé a fait salle comble, la ville de Ouagadougou était aux portes du Ciné Burkina. Apolline qui doit sa popularité à la qualité de ses films a débuté en réalisant des films pour la jeunesse avant de se lancer dans de gros projets de fiction.


la réalisatrice burkinabé accompagnée de ses principaux acteurs dont Jimmy Jean-Louis,  était voisine d’un rang de l’ancienne ministre et écrivaine Christiane Taubira. Salué par l’un des doyens primés au Fespaco, Gaston Kaboré Apolline Traoré a pris place devant le jury du Festival panafricain du Cinéma de Ouagadougou.

En plus d’être un film valorisant la ténacité des femmes africaines, « Desrances », film Burkinabé, rend hommage au cinéaste disparu : Idrissa Ouedraogo.

 

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Tweeter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy