Festival de Cannes 2013 : La mémoire d’Aimée Césaire honorée sur la croisette

Vues : 75

Aimé Césaire ne s’est jamais frotté au cinéma, contrairement à Patrick Chamoiseau scénariste des films de Guy Deslauriers et José Hayot. Ce qui n’empêche pas le 66e Festival de Cannes, qui s’ est ouvert ce mercredi soir, de rendre hommage au plus grand poète martiniquais.

Le 22 mai, jour de célébration de l’abolition de l’esclavage en Martinique, est aussi le jour retenu par Cannes pour s’associer à l’année Césaire. La mémoire du grand poète Martiniquais sera ainsi honorée sur la croisette.

Le dernier grand film antillais d’Euzhan Palcy, Siméon, a été inscrit dans la programmation patrimoniale du 66e Festival Cannes Classics. Le conte antillais, d’inspiration « césairienne » sera projeté sur la plage de la Croisette mercredi 22 mai à 21h30. La réalisatrice et ses principaux interprètes vont monter les marches le soir même. Jean-Claude Duverger, le géant qui interprète Siméon, sera du voyage. Désormais élu régional, Duverger n’aura pas trop d’une tête de plus que les autres pour éclipser le reste de la distribution. On se souvient en effet que Siméon, tourné en 1992, raconte à sa manière la rencontre entre Jocelyne Bérouard et Jacob Desvarieux qui forment le groupe Jacaranda dans le film. La projection de Siméon sur la plage sera encadrée une exhibition gratuite en live intégral de Kassav.

Auréolé de la sortie toute récente de son 16e album Sonjé, Kassav montera aussi les marches, mais ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Les vedettes musicales du film en profiteront pour rappeler au public mondial de Cannes leur propre hommage à Patrick Saint-Eloi dans Sonjé. PSE que l’on peut revoir dans le film de 1992 signé Euzhan Palcy, comme Jean-Philippe Marthely et les autres, tous membres de Jacaranda, le clone cinématographique de Kassav.

Siméon est aussi une histoire de soucougnan, ou de revenant. Siméon, professeur de musique, est tombé d’un arbre et en est mort, mais tous ceux qui l’ont connu continuent à entendre sa voix. En 92, Siméon constitue aussi un passage entre les anciens de la biguine comme Al Lirvat et les modernes du zouk, avec comme juges de paix la musique carnavalesque et le gwo ka qui vont aussi enflammer la plage de la Croisette pendant la nuit du 22 mai au 23 mai.

Source : la1ere.fr / Dominique Roederer