Festival de Cannes-Martinique: Autodidacte du cinéma, il rencontre les Stars d’Hollywood

Vues : 433

Ils sont au Marché du film chaque jour, et comme beaucoup de professionnels, ils figurent dans le catalogue des films courts du Festival de Cannes. Alex Boston, Ibou N’Ddiaye et une amie sont au sous-sol du Palais et nous abordons Alex, qui est d’origine antillaise. Le jeune réalisateur, comme ses amis est au Marché du Court-Métrage pour vendre leur film et rencontrer d’autres producteurs ou cinéastes français ou étranger.

Autodidacte, Alex a vite appris les ficelles du métier de réalisateur et avec son nouveau court-métrage, il fait partie des professionnels reconnus et accrédités par le Festival de Cannes.

Le film « 59 minutes » qu’il a réalisé, est enregistré au Short film Corner. Il décrit une comédie qui met en scène trois jeunes qui ratent le dernier train de nuit et qui durant 59 minutes auront des difficultés à rentrer dans la banlieue parisienne à Mantes-La Jolie.

Un message subliminal, une histoire pour la jeunesse qui par manque d’organisation n’arrive pas à son but et se retrouve très jeune sans avenir et désorientée : « Il est important de rester concentré » insiste Alex qui se définit comme un réalisateur-auteur-indépendant.

Ce court-métrage de 24 minutes, Alex Boston l’a tourné plusieurs nuits durant deux semaines. Sans boîte de production, le jeune réalisateur a pu compter sur des connaissances. Des techniciens croisés lors d’un Festival l’ont aidé sur cette production.  Les séances de Tournage, le matériel de montage et les consoles de mixage du film « 59 minutes », ont été le plus souvent offerts par des amis proches.

Participer au Festival de Cannes, un rêve et l’aboutissement d’un long parcours pour Alex qui se destinait champion de Basket avant de s’intéresser au cinéma. Un monde, loin des projets parentaux, la mère (antillaise) d’Alex Boston, l’en dissuade vainement.

Tout en faisant son Bac-Pro Commerce, Alex écrit des scénarios. Pas le temps de faire une Ecole de cinéma, il apprend sur le Net (Youtube), fréquente des associations qui l’instruisent. Passionné par l’image, le jeune originaire des Antilles se lance courageusement dans la réalisation de court-métrage.

Aujourd’hui, Alex Boston se professionnalise et avec la magie de Cannes, il a rencontré des réalisateurs du monde entier, comme Barry Jenkins Oscar du meilleur scénario adapté à Hollywood ou Will Smith, membre du Jury du 70ème Festival 2017 à Cannes.

 

Celui qui a commencé a écrire son premier scénario à 15 ans, se projette auto-entrepreneur pour créer « une solide équipe avec laquelle il devra travailler en confiance ».

Alex Boston nous explique alors, comment il se perfectionne d’un court-métrage à l’autre. Et le jeune antillais de parents martiniquais et guadeloupéen, nous fait des confidences :

Tout d’abord le jeune cinéaste nous présente ses prochains films puis ensuite nous parlera de ses ambitions pour les  jeunes antillais en Martinique ou en Guadeloupe, ceux qui se destinent au septième Art.

Écoutez Alex Boston, invité du Festival de Cannes, au Short Film Corner.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photos C’news Actus Dothy