Festival Nuits d’Afrique – Réunion : Ziskakan, un ambassadeur du maloya réunionnais

Vues : 95

Le groupe Ziskakan de la Réunion a joué dans une salle bondée au  Club Balattou à Montréal.

Pour la deuxième nuit du Festival International Nuits d’Afrique, le groupe réunionnais a fait salle comble. Ansou Kinty, sur place à Montréal a interrogé des spectateurs originaire de l’île située dans l’Océan Indien.

Josiane : « je trouve ça très bien. La mélodie est super bien.. C’est la musique des îles. C’est très rythmé »

A l’origine, l’idée de Gilbert Pounia était de valoriser la culture et la reconnaissance de la langue créole. Pari tenu, et la formation qui chante le maloya est un des ambassadeurs de la culture sur les scènes internationales.

Robert est haïtien, même si le créole qu’il pratique s’éloigne du créole de la Réunion, il reconnaît enthousiaste comme tous les fans de Ziskakan : « C’est formidable le rythme de la Réunion. Le maloya, c’est une musique que j’apprécie particulièrement »

Javid, le montréalais d’adoption est réunionnais : « c’est excellent, la musique, le rythme et tout ».
A quelques pas plus loin, Fanilo, son voisin malgache indexe avec admiration le fondateur du groupe : « Le gars (Gilbert Pounia) a l’expérience de la scène. C’est très poétique ce qu’il dit. J’ai acheté mon billet la semaine dernière. J’ai attendu le spectacle toute la semaine ». Un spectateur qui visiblement n’a pas été déçu du mythique Ziskakan de la Réunion.

Dorothée Audibert et Ansou Kinty/Facebook C’news Actus Dothy
Images Ansou Kinty