FIA : Stéphane Philadelphe, le créateur de la page Flash Info Antilles est décédé

Vues : 611

Nous venons tout juste d’apprendre la triste nouvelle. Stéphane Philadelphe, le créateur de la page FIA (Flash Info Antilles) est décédé à l’âge de 21 ans. Il a été victime d’un grave accident de voiture en région parisienne lundi soir.

Ci-dessous un hommage de l’un de ses amis publié sur Facebook :

C’est avec énormément de douleur que je vous apprends que mon ami Stéphane Philadelphe a été victime d’un accident de voiture lundi soir à 21:30. Vous trouverez le lien de l’article sur le Parisien un peu plus haut ici même. Il est resté dans le coma pendant prêt de 2 Jours et n’a pas survécu malgré les secours et les efforts des chirurgiens.

C’était mon ami, et il était une figure importante pour la jeunesse guadeloupéenne.
Du haut de ses 21 ans, il avait des rêves et des projets plein la tête.
Un personnage atypique, complètement différent des jeunes de sa génération; souriant, serviable et gentil, parfois naïf mais avec une force de caractère et une maturité exemplaire pour un jeune de son âge.

Toujours prêt à donner de sa personne sans rien attendre en retour, il avait le cœur sur la main; toujours en train de rigoler et de « LOLER » pour un rien, il ne se prenait pas toujours au sérieux et malgré son air rigolo, était tout de même respecté et aimé, parfois jalousé.

Figure emblématique et créateur de la page FLASH INFOS ANTILLES , souvent critiquée, il a cru en la Guadeloupe, son peuple, ses compatriotes pour leur donner la parole au travers de sa page d’informations. Des faits divers d’actualités, des tremblements de terre ou des intempéries graves chez nos îles voisines, FIA était souvent premier à diffuser. Des coups de gueules, des questions que les fans de la page se posaient dans tous les domaines possibles et inimaginables, il leur permettait de s’exprimer et de débattre avec les autres internautes.

Des chiens ou des chats perdus ou volés ? C’était aussi en partie grâce à FIA que les propriétaires retrouvaient leurs animaux. Des ados qui fuguent, qui disparaissent dans un traffic de drogue ou un papy alzheimer qui a perdu le chemin de sa maison ? C’était a FIA qu’on demandait de l’aide et toutes ces personnes rentraient chez elles avec la collaboration des forces de l’ordre et le témoignage de la population.

Aimé sincèrement par peu, mal-aimé et jalousé par beaucoup, Stephane a toujours pardonné et n’a jamais tenu de rancune a qui que ce soit. Souvent déçu par les gens qui l’exploitaient, mais ne se découragent pas, il croyait fondamentalement en l’être humain et voulait changer les choses pour son île, et pourquoi pas, le monde.

Jamais la langue dans sa poche, il ne mesurait pas les conséquences de ses paroles, parfois piquantes et crevantes de vérité, dénonçant des injustices et des scandales sans savoir qui il allait éclabousser.

Il était connu pour son franc parlé parce que c’était quelqu’un d’honnête et de réellement bon. Il adorait la technologie l’image, le son, le cinéma, se documenter et lire toute la journée et la nuit jusqu’à tomber de sommeil, il se donnait à fond dans ce qu’il aimait et ne regardait pas le temps que ça lui coûtait, tant il aimait rendre service aux gens. Quelques heures ou quelques jours sur une manifestation, tant qu’il avait à manger et a boire, il était content, et les gens profitaient de sa naïveté en ne le rémunérant pas ou juste en nature pour le service rendu au travers de la promotion sur la page FIA.

Stéphane n’a pas eu le temps de vivre, de découvrir le monde, il aimait et voulait voyager, aller voir ailleurs et évoluer pour ramener d’autres idées pour ses compatriotes, et faire avancer les choses chez nous malgré le manque de moyens.

Finalement il n’aura pas eu le temps de voir toutes ces choses évoluer dans le bon sens, toutes ces technologies qu’il attendait et qu’il avait hâte de tâter, il adorait les produits Apple, et tout ce qui touche au futur. Il a souffert dans son travail énormément des réseaux internet et 3G locaux trop souvent inutilisables ou trop lents, il revivais le mois dernier depuis sa récente migration en France avec un internet et une 4G qui filaient à la vitesse de la lumière…ça ne parle pas forcément à la plupart d’entre vous, mais pour lui, c’était une nouvelle vie, une communication plus rapide et un accès aux informations proche de la gloutonnerie ! Il n’en dormait pas tellement il était content la bas…il est parti de la Guadeloupe pour prendre un bol d’air frais car toute cette haine et cette jalousie l’étouffait, il voulais redevenir anonyme à nouveau, qu’on l’oublie un peu et prendre un peu de temps pour lui, sans avoir à subir les pressions qu’il avait au quotidien. L’aventure FIA pendant ces 2 dernières années à été harassante pour lui, mais il a accompli de grandes choses et ça c’est un fait. Personne ne lui enlèvera sa réussite.

En ce qui concerne les funérailles et le rapatriement du corps en Guadeloupe, nous n’en savons encore rien pour le moment mais je demande a tout un chacun ici de se manifester POUR son rapatriement et qu’il puisse avoir les funérailles qu’il mérite dans les honneurs de son île avec ses amis, les personnes qui l’on connu, les élus, et la population reconnaissante pour ce que la Page FIA a apporté a nos compatriotes antillais et Ultra-marins. Il a le droit a des hommages et des remerciements pour tout ce qu’il représente et tout ce qu’il a entrepris au cours de sa jeune vie. Il est parti trop tôt, c’est un fait, un accident ça arrive tous les jours et à n’importe qui. Souvenons nous de lui comme quelqu’un qui avait un grand cœur et une âme de guerrier.

Aimez votre prochain, aimez votre famille, faites attention à chaque instant, ne prenez pas de risques inutiles, il y a des gens qui vous aiment, soyez plus que vigilants en voiture, une fraction de seconde a fallu pour perdre un être cher.

Stéphane, ton humour et ta joie de vivre va nous manquer, tes petites blagues et tes chiperies dans nos plats aussi, tu étais quelqu’un de vrai et sincère, tu ne m’a jamais trahi et tu nous manqueras à tous. De là où tu es, tu « LOL » encore une fois je le sais, car tu ne penserais pas que j’écrirais un jour aussi solennellement sur toi. Tu seras toujours dans mon cœur mon ami. Adieu timal.

Jonathan.