Fin d’un trafic de stupéfiants entre la Martinique et la Gironde

Vues : 1867

Les policiers de l’Office central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) ont démantelé un réseau de trafiquants de drogue. Deux mules arrêtées et de nombreux autres membres du réseau ont été arrêtés.

Il aura fallu six mois à l’OCRTIS pour démanteler ce réseau de trafic de stupéfiant. Huit personnes ont été interpellées suites à la longue enquête et au travail minutieux des enquêteurs. Le trafic n’a rien de nouveau, le schéma reste le même. Des mules partaient de l’Hexagone avec du cannabis et ramenaient de la cocaïne de Martinique.

En effet, la marchandise arrivait de la Martinique, véritable plaque-tournante du trafic de cocaïne. Tout commence en décembre 2016 quand une mule, une femme de 35 ans, qui partait pour Orly a été interpellée à l’aéroport Aimé-Césaire avec plus de 8 kg de cocaïne dans sa valise. De cet évènement va découler une enquête. La mule est jugée en Martinique et les investigations s’étaient poursuivi dans l’Hexagone. Le 16 mai dernier, une nouvelle mule est arrêtée, une Bordelaise de 30 ans. Cette fois-ci les faits se déroulent de l’autre côté de l’Atlantique, à l’aéroport d’Orly. La jeune femme transportait 10 kilos de cocaïne dans ses bagages. Elle revenait de la Martinique.

Dans les deux cas il s’agissait de la même cocaïne, très pure et donc très dangereuse. À Bordeaux, les policiers ont découvert 16 400 euros, trois kilos de résine de cannabis, et deux voitures dont une BMW X6. Parmi les membres du réseau, un couple qui embauchait des passeurs de drogue a également été interpelé. L’enquête se poursuit afin de trouver d’autres membres reliés à ce trafic de stupéfiants.

R.V/Photo archives