Foot : Wendie Renard sauve les bleues, Megan Rapinoe gagnante du match Usa/France

« C’est dur, ce soir c’est un mauvais moment » lâche Wendie Renard à la fin de la rencontre qui l’opposait hier soir aux américaines, au Parc des Princes.

« Il nous a manqué un grain de chance, on a pris un coup franc d’entrée. C’est leur mentalité de vouloir tout de suite écraser l’adversaire. » a commenté le numéro 3 de la sélection française.

Avec son 1,87m, ses 22 buts en 108 sélections, tous inscrits de la tête sur corner, la 10 ème meilleure buteuse de l’histoire des Bleues quitte cette compétition mondiale la tête haute.

Calme durant toute la durée de la rencontre sportive, Corinne Diacre, la sélectionneuse des bleues se dit déçue. Elle a réagit sur l’antenne de LCI sitôt le coup de sifflet final : « On a pas fait le match parfait parce qu’on gagne pas mais que voulez-vous que je reproche à mes joueuses ? On a pas à rougir de notre prestation. »

Pourtant malgré une prestation remarquée, l’équipe des meilleures footballeuses de France, n’a pas obtenu son ticket pour la demi-finale. Ce n’est seulement qu’à la 81ème minute, en seconde période que la martiniquaise Wendie Renard réduit l’écart entre les deux équipes.

Pas assez pour continuer la course, la France s’incline sur le score de 2 à 1 en faveur des footballeuses américaines.

Deux buts inscrits par la super star Megan Rapinoe en quarts de finale de la Coupe du monde foot féminin 2019. La joueuse de football internationale américaine qui marque un doublé est une forte tête aux Etats-Unis.

Lesbienne elle assume être anti-Trump et depuis trois ans, rapporte le magazine Figaro Madame, la co-capitaine de la sélection américaine refuse de chanter l’hymne de son pays avant les matchs qu’elle dispute. Comme l’a fait Rihanna, Megan Rapinoe affirme son soutien au joueur de football Colin Kaepernick, premier à boycotter le national anthem pour dénoncer les violences policières visant les Noirs.

Avec à leur côté l’ancienne joueuse de l’Olympique lyonnais aujourd’hui licenciée à Seattle Reign FC , les géantes américaines affronteront l’Angleterre en demi-finales mardi 2 juillet prochain.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter  Images C’news Actus Dothy capture d’écran