Fouille prison de Baie-Mahault : des armes artisanales, du cannabis, des téléphones … découverts

Vues : 603

Une fouille des ailes ouest et nord du centre de détention ordonnée par le Préfet de la Région Guadeloupe et le Procureur de la République de Pointe-à-Pitre, avec l’appui du Commandement de la gendarmerie de Guadeloupe, de la Mission des services pénitentiaires de l’Outre-mer et de la direction de l’établissement, s’est tenue hier lundi 26 février 2018 à partir de 7h00.

Le procureur de la République et le vice procureur en charge de l’exécution des peines étaient présents lors de cette opération.

S’inscrivant dans le prolongement de l’opération « Déposez les armes » organisée dans ce même centre de détention le 24 novembre 2017, cette fouille avait pour objectif d’en évaluer l’impact sur la population pénale et de lutter contre un réapprovisionnement.

Cette opération a concerné 36 cellules et 57 détenus. Ont été découverts 17 armes artisanales, 8,58g de cannabis, 8 téléphones et une somme de 110€.

Pour mémoire, dans les secteurs concernés, 31 détenus avaient signé un acte d’engagement à « Déposez les armes » . Quatre d’entre eux sont impliqués dans une découverte d’arme artisanale à la suite de la fouille de ce jour, ce qui démontre un respect de leur engagement par la majorité des intéressés. Les détenus signataires impliqués feront l’objet de poursuites, l’octroi de réduction de peines supplémentaires lié à l’adhésion étant en outre caduc à leur égard.

Lors de la fouille générale du centre de détention menée les 15 et 16 mars 2017, soit il y a près d’un an, 20 armes artisanales avaient été découvertes dans l’aile nord contre 4 ce jour, de même que 45 armes avaient été découvertes dans l’aile est contre 10 aujourd’hui, soit une baisse sensible du nombre d’armes trouvées.

Le procureur de la République félicite et remercie l’ensemble des personnels qui ont été mobilisés dans cette opération notamment les forces de gendarmerie et les personnels pénitentiaires, et rappelle que ce type d’action se poursuivra conformément à la politique pénale de fermeté vis à vis des trafics et violences entre détenus ou au préjudice de surveillants commis au centre pénitentiaire de Baie-Mahault.

Sources : gendarmerie Guadeloupe