France-Antilles : Qu’en est-il exactement ?

Vues : 503

Depuis une semaine les rumeurs vont bon train sur le seul quotidien de l’île. Après plus de 50 ans d’existence c’est une nouvelle étape que s’apprête à vivre le quotidien France-Antilles avec l’annonce de sa liquidation et la présence de deux repreneurs. Au milieu de tout cela plus de 300 employés.

Jeudi dernier (11 mai) le tribunal de commerce de Fort-de-France a prononcé la mise en liquidation judiciaire France-Antilles présent sur les trois départements : Martinique, Guadeloupe et Guyane. Mais cela ne signifie pas la fin du journal car deux repreneurs se sont manifestés pour reprendre la totalité des entreprises du groupe Antilles Guyane Médias, la holding de France-Antilles.

Le premier est AJR Participations, détenu par Aude Jacques-Ruettard, petite fille de Robert Hersant (fondateur de France-Antilles) et actionnaire minoritaire de GHM. Le deuxième est Marc Laufer, via sa société « She Three ». Il s’agit de l’ancien Directeur Général d’Altice Media Group, aujourd’hui actionnaire majoritaire de Newsco Group et de L’Étudiant. Aux Antilles, il possède Radio Transat.

Deux repreneurs qui ont tout de même une vision diamétralement opposée en ce qui concerne la gestion des ressources humaines à France-Antilles. Si AJR Participations souhaite reprendre la quasi-totalité des employés sauf le poste de directeur général. Marc Laufer, lui annonce déjà le licenciement de d’environ un tiers du personnel sur les trois sites, près de cent personnes sont concernées.

Selon nos sources l’actuel directeur général du groupe France-Antilles serait favorable à l’offre de reprise de Marc Laufer, projet pour lequel son poste serait conservé. Marc Laufer est un spécialiste des acquisitions/restructurations/reventes. Il ne jouit pas d’une bonne réputation, surnommé le « cost killer ». C’est un homme d’affaire, adepte des réductions massives des coûts dans une entreprise. Cela passe par un plan de licenciement massif et également une révision des contrats de travail pour ceux qui restent. D’où l’inquiétude chez de nombreux salariés de France-Antilles.

A noter que le tribunal de commerce a prononcé la liquidation avec poursuite d’activité pendant 3 mois. Ce qui veut dire également qu’il continuera de sortir tous les jours, sauf problème technique. Car France-Antilles représente des milliers de lecteurs papier mais également des milliers d’internautes. L’audience aura lieu le mois prochain.

A.G


1 commentaires :

  1. paindoux

    Contrairement à France-Antilles Guadeloupe et Guyane, ici en Martinique il faut attendre des jours durant avant que nos posts soient publiés !!
    Bien souvent, les articles sont bâclés et n’ont ni queue ni tête.
    Ceci dit, je leur souhaite de pouvoir conserver leur gagne pain et ne pas venir grossir les rangs de pôle emploi.

Les commentaires sont fermés