Francis Carole à propos du Conflit CFTU : « Nous dénonçons les larmes de crocodiles versées depuis 24 heures »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Réaction de Francis Carole, élu de la majorité, à propos du Conflit à la CFTU :

« Le conflit à la CFTU a pris une tournure préoccupante avec l’incendie de cinq bus, dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 décembre. La brutalité cynique exercée par des apprentis-sorciers contre le peuple génère une situation de violence qui échappe de plus en plus au contrôle des véritables commanditaires du désordre.

Ce conflit s’inscrit d’ailleurs dans une longue série de turbulences de Mozaik qui n’ont cessé de martyriser directement les personnes les plus fragiles et les couches populaires.

Les blocages en cours suscitent l’exaspération et la colère légitimes de la population.
Nous dénonçons les larmes de crocodiles versées depuis 24 heures par ceux qui ont politiquement instrumentalisé la CFTU, alimenté et soutenu, avec les moyens publics, des opérations qui ont objectivement conduit à l’asphyxie du centre-ville, de Fort-de-France et de sa périphérie.

Le PPM, ses élus à la CACEM et à la mairie de Fort-de-France, ses responsables au sein de la CFTU portent donc une responsabilité politique lourde dans la situation de désordre et le climat délétère qui règnent depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Des souffrances injustes ont été ainsi délibérément infligées aux Martiniquais et à la Martinique au moment même où nous devons, tout en respectant les revendications catégorielles, les transcender au profit de l’intérêt général et les inscrire dans une vision plus large des défis posés à notre pays aujourd’hui.

Dans sa volonté de doter enfin la Martinique d’un système de transports efficient et respectueux des personnes, Martinique-Transports a pris la décision de « résiliation de la convention de délégation de service public de transport urbain, pour faute du délégataire, le Groupement Momentané d’Entreprises -GME- Ensemble pour Mozaïk, dont le mandataire est la CFTU ».

Le Conseil d’Administration de Martinique-Transports a voté clairement « la reprise de l’ensemble du personnel du délégataire, dans le cadre du futur service de transports qui sera mis en œuvre ».

Cette décision est conforme à la convention en cours et à la réglementation en vigueur, en particulier au Code du Travail. Martinique-Transport n’a pas d’autre alternative que de s’y plier. Les emplois du personnel de la CFTU ne sont donc pas menacés.

Les blocages qui pénalisent les Martiniquais et provoquent une maltraitance quotidienne contre les personnes les plus modestes ne se justifient pas.
Francis CAROLE
MARTINIQUE
Vendredi 27 décembre 2019″