Francis Carole : « La grève ne peut pas se faire contre le peuple »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,
francis-carole

Quatre mois que le réseau de bus de la CFTU Mozaïk est paralysé par une grève au grand dam des usagers de Schoelcher, Fort-de-France et Lamentin.

Ces derniers ont décidé de se rendre à la CTM ce lundi 1er avril pour faire entendre leur ras-le-bol auprès des politiques.

Francis Carole, élu de la majorité a rencontré la délégation des usagers, « excédées par une grève interminable qui les pénalise lourdement ».

Ce lundi matin, en arrivant devant les grilles de l’hôtel de la CTM, j’ai rencontré la délégation d’usagers mobilisés contre l’absence de transports publics à Schoelcher, Fort-de-France et Lamentin.

Comme je le fais habituellement dans ces circonstances, je me suis arrêté pour écouter et engager la discussion. J’ai trouvé, pour l’écrasante majorité des présents, des personnes ouvertes au dialogue mais excédées par une grève interminable qui les pénalise lourdement.

Je leur ai expliqué que la collectivité les recevrait. Ce qui fut fait puisque, moins d’une demie heure après, le collègue Louis BOUTRIN et la directrice de MARTINIQUE TRANSPORTS s’entretenaient avec une large délégation des usagers.

La réunion s’est déroulée dans un climat apaisé et constructif qui a débouché sur des propositions qu’il appartient d’abord aux élus en charge des transports de faire connaître.

En tant que responsable politique, j’ai exprimé clairement mon point de vue aux usagers sur la situation des transports :

-en dépit des désaccords que je peux avoir avec des responsables syndicaux, Je ne participe pas à la stratégie de lynchage qui est actuellement menée contre eux et qui fait le bonheur de ceux qui ne supportent pas les luttes sociales;

-pour autant, je considère que je n’ai pas le droit de cautionner une grève qui frappe, depuis plus de 4 mois, les plus fragiles, les plus isolés, les plus pauvres, les plus maltraités de notre société, laquelle marginalise déjà des pans entiers de jeunes, de personnes âgées, de personnes porteuses de handicap.

La grève doit tendre à aider les plus faibles, non à les accabler davantage. Or, je le répète, cette grève accable d’abord et essentiellement les plus faibles.

Francis CAROLE
Lundi 1 er avril 2019.