Francophonie : L’Haïtienne lâchée, la Rwandaise Louise Mushikiwabo est la nouvelle Secrétaire Générale de l’OIF

Vues : 284

Michaëlle Jean, la diplomate haïtienne ancien Gouverneur Général du Canada et Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) depuis le 30 novembre 2014 a été remerciée par les membres de l’OIF.

Malgré toutes ses tentatives pour se maintenir à la tête de l’organisation, Michaëlle Jean n’a jamais réussi à faire l’unanimité autour de sa candidature et Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires rwandaises devient la nouvelle Secrétaire générale de la Francophonie.

Pourtant la canadienne née en Haïti s’accrochait, désirant un deuxième mandat. Jeudi 11 octobre 2018, devant les membres de l’OIF réunis au XVIIe sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Erevan en Arménie, Michaëlle Jean a sévèrement critiqué le Rwanda. Dans son allocution de la dernière chance faite à la veille de l’élection, l’ancienne journaliste a interpellé les Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis pour ce sommet, leur demandant s’ils étaient « prêts à accepter que la démocratie, les droits et les libertés, soient réduits à de simples mots » vidés de leur sens au nom « de petits arrangements entre États ».

« C’est sous votre impulsion que nous nous sommes dotés de textes normatifs et de références exigeantes sur la pratique de la démocratie, des droits et des libertés dans l’espace francophone, ainsi que sur la prévention des conflits et la sécurité humaine. C’est en cela que le bilan de mon mandat, que je vous présenterai… est aussi votre bilan » a-elle- déclaré en défendant son bilan.

Son appel n’a pas été entendu. Alors que le Rwanda a remplacé en 2008 le français par l’anglais comme langue obligatoire à l’école, avant de rejoindre le Commonwealth (communauté des anciennes colonies britanniques), le Président français, Emmanuel Macron a évincé la sortante Michaëlle Jean. Quant à Justin Trudeau, l’actuel Premier ministre du Canada comme nombre de dirigeants africains, il ne lui a pas renouvelé son appui.

Un soutien à Louise Mushikiwabo qui aura suscité un lourd débat sur les valeurs défendues par l’OIF notamment sur le caractère répressif du régime du Président rwandais Paul Kagamé, également président de l’Union Africaine. Mais, les chefs d’Etats africains ayant formé un consensus autour de la candidature rwandaise, les chances de Michaëlle Jean étaient vaines même si beaucoup évoquent des manipulations, les bras de la « Françafrique » dans ce consensus autour de la candidature rwandaise.

Michaëlle Jean, défaite, c’est la ministre du Président Kagamé, Louise Mushikiwabo qui est élue ce vendredi 12 octobre. Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, est nommée Secrétaire générale de l’OIF par consensus à huis clos ce dernier jour du sommet OIF à Erevan.

Une gouvernance qui rentre dans les rangs Jusqu’à Michaëlle Jean en 2014, l’OIF a toujours été gouvernée par des africains, les deux derniers Secrétaires étaient, l’Egyptien Boutrous Boutros-Ghali et le Sénégalais Abdou Diouf.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images Twitter OIF/Montage images C’news Actus Dothy Capture écran Radio-Canada Info