French bee va baisser ses prix vers La Réunion, malgré la crise, assure son PDG, Marc Rochet

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Le PDG de la compagnie low cost long courrier, French bee, annonce une baisse du prix du billet d’avion vers la Réunion « pour remplir les avions et attirer les clients », a-t-il déclaré, lors d’une visite sur l’île, en marge du vol inaugural du 4ème A350-900 de la compagnie.

Marc Rochet n’a cependant pas avancé de date concernant cette baisse du prix du billet.
Actuellement, la compagnie propose déjà des aller simple entre Paris et La Réunion à 285 euros en basse saison. Mais « le prix des billets peut encore baisser de 10 à 15% », a déclaré Marc Rochet dont les propos sont rapportés ce mardi par OutreMers 360°.

L’aller-simple sera finalement à 245 euros, soit moins de 500 euros l’aller-retour entre Orly et Saint-Denis.

Selon Marc Rochet, interrogé par le média réunionnais, Zinfos974, les prix vont continuer à baisser grâce à la baisse de 40% du prix du kérosène, qui représente environ 25% du prix d’un billet d’avion. Cette baisse sera nécessairement répercutée sur le prix du billet, a-t-il souligné.
«Il faudra remplir les avions et donc attirer les clients », a ajouté Marc Rochet selon lequel «la stimulation se fait par le prix ».

French bee compte sur des économies à la marge, rendues notamment possible grâce à un accord de performance conclu avec les partenaires sociaux.
Sur Antenne Réunion, Marc Rochet a rapporté que la compagnie avait fait « 88% de coefficient de remplissage » en juillet malgré la crise du Covid-19.

« Cette résilience de la destination Outre-mer sera sans doute une opportunité de rebond, au moment où l’on commencera à sortir de la crise », a-t-il commenté.
Concernant les « perspectives » de la compagnie : « elles sont faibles, mais French Bee a continué de progresser », a estimé Marc Rochet qui n’a pas exclu que French bee « va sans doute y laisser deux ans de bénéfices » mais la compagnie s’appuie sur un « groupe très robuste et très solide ».

Enfin, la compagnie a une nouvelle fois repoussé le lancement de sa ligne Paris-Orly – New York. Initialement prévue en juin dernier, la compagnie table au plus tôt pour la mi-septembre et surtout, « dès que les Autorités Publiques respectives des deux pays le permettront ».