Frère et sœur guadeloupéens, ils ont créé le Brown Sugar Days

Le Festival Brown Sugar Days a été créé en 2013 à Paris. Dès le premier numéro les fondateurs du BSD ont choisi de lancer leur événement dans un des lieux les plus prestigieux du cinéma français. Chic et  du Grand Rex situé sur les Grands Boulevards de la capitale est inscrit au titre des monuments historiques de France.
Gwladys Mandin

A l’origine, il s’agissait de relever un défi entre frère et sœur. Aujourd’hui ce challenge s’est transformé en business que Didier et Gwladys Mandin se chargent de faire durer le plus longtemps possible. Ils ne sont pas peu fiers quand à chaque édition plus de 2 500 afro-caribéens se déplacent pour suivre les films diffusés en avant-première.

Didier Mandin

L’idée d’un tel rassemblement vient d’une carence dans la distribution des films afro-américains en Europe. Et si les longs métrages ont la chance d’être à l’affiche en France, le temps de diffusion est tellement court, qu’ils ne sont pas vus par le public antillais et africain. Aussi, en consacrant des journées dédiées à ces films, Didier Mandin fait coup double. D’une part, ce genre d’événement est une opportunité de rassembler les communautés noires, qui autour du Festival, découvrent d’autres activités qui les concernent, stands de beauté, de lecture, danses urbaines ou traditionnelles. D’autre part, la projection des films afro-américains donne un autre visibilité aux acteurs noirs américains.

Le but des organisateurs étant de mettre à l’affiche les films avant leur sortie en salle en France, les difficultés ne sont pas minces. Aussi, le BSD lié à ces impératifs commerciaux, n’est annoncé que tardivement. Mais Didier et Gwladys Mandin peuvent compter sur leur public et c’est très souvent via les réseaux sociaux que les dates du Brown Sugar Days sont sues.

Le Festival dure une journée entière dans la salle de cinéma du Grand Rex qui reçoit normalement 2 800 spectateurs. Sur deux niveaux, les festivaliers ont plusieurs formules pour assister aux films projetés en avant-première. La séance Grand Large dès 13heures, les formules marathons entre autres sont les tickets les plus achetés par les spectateurs qui viennent de tous les coins de France.

Ce samedi 15 juin 2019, l’animation était confié à la guadeloupéenne DJ Anaïs B et au groupe Tropicana, une formation de danses traditionnelles et de Gwo Ka de Guadeloupe. Le Brown Sugar Days se veut aussi militant. La jeune réalisatrice congolaise Machérie Ekwa Bahango accompagnait un court métrage qui donnait la parole aux femmes violentées à l’Est de la République du Congo. En 2017, des centaines de femmes victimes de viols se sont réunies au sein d’une association qui lutte contre les violences faites aux femmes en temps de guerre. Machérie Ekwa Bahango en a fait un film.

« Si vous voulez voir les films comme papa et maman, ne venez pas au Brown Sugar Days », l’avertissement fait loi au Grand Rex. Durant toute la journée, les films « Little » et « What Men Want » ont déclenché des fous rires et commentaires parmi les spectateurs afro-caribéens et amis du BSD 7, prêts pour leur prochain Brown Sugar Days.

Dans cette vidéo enregistrée le samedi 15 juin 2019, Didier Mandin explique ce qu’est le Brown Sugar Day et fait un rapide bilan de trois années d’existence :

Le Brown Sugar Days, Festival du Film afro-américain (C'news Actus Dothy)

FESTIVAL DU CINEMA AFRO-AMERICAIN – GUADELOUPE – PARIS : Depuis plusieurs années, chaque édition du BROWN SUGAR DAYS déplace plus de 2 500 afro-caribéens par jour. Film d'humour, policier, d'amour pour tout public… Didier Mandin se fait un devoir de mettre à l'affiche en PREMIER … Reportage Dorothée Audibert-Champenois C'news Actus Dothy Antillesboxmail – Dothy #didierMandin BROWN SUGAR DAYS #cinéma #film #afroaméricain #star #movie

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Vendredi 21 juin 2019

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy