Fusillade à Pointe-à-Pitre : les syndicats de police montent au créneau

Vues : 840

Suite à une fusillade dans une cité de Pointe-à-Pitre, vendredi dernier, le syndicat de police Unité SGP FO Guadeloupe s’est fendu d’un communiqué lapidaire dénonçant « cette violence qui gangrène le département et qui, cette fois, touche enfants et parents de manière extrêmement lâche. » Il a notamment appelé le ministre de l’Intérieur Bernard Caseneuve à mettre en place un « véritable plan de sécurité prenant en compte la vraie réalité de la violence en Guadeloupe. »

Pour rappel, c’est vendredi 29 juillet au soir, vers 22 h 30, lors d’une fête de quartier que deux individus cagoulés ont ouvert le feu sur la foule avec un fusil de chasse à partir un scooter. Le bilan fait état d’une vingtaine de blessés, dont 5 enfants. Miraculeusement, aucun pronostic vital n’est engagé.

Un deuxième syndicat de police, l’Unsa Police a rejoint le premier dans un communiqué : « la criminalité galopante, les faits de délinquance qui se multiplient sur le territoire sont la conséquence du laxisme de l’État dans notre région. »

À l’heure actuelle, les deux tireurs n’ont pas encore été identifiés et toutes les pistes sont examinées. On ignore toujours les raisons de cet acte horrible.

 

Texte : Mickaël Léonce
Photo : AFP