Gabriel Serville, député Guyanais : « Pourquoi j’ai refusé de prendre part au vote sur le plan de déconfinement »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guyane
Mots clés :

Très réactif sur les réseaux sociaux, le député Guyanais Gabriel Serville a expliqué « pourquoi il a refusé de prendre part au vote sur le plan de déconfinement » présenté à l’Assemblée hier par le Premier ministre Edouard Philippe.

Dans un précédent article nous avons présenté le détail des votes des députés d’Outre-mer, mais le vote du député GDR de Guyane Gabriel Serville ne figure pas dans l’analyse du scrutin de l’Assemblée nationale. Voici ses explications, publiées il y a quelques heures :

Pour se donner des faux airs de démocrates, le Gouvernement a accepté d’organiser un vote cet après midi, qu’il refusait la semaine dernière sur le déploiement d’une application de suivi des malades testés positifs au Covid-19.

Samedi soir, nous avons appris que non seulement nous voterions mardi sur l’appli StopCovid mais également que le vote porterait également sur le plan de déconfinement, sans que ce plan ne soit débattu en amont ni même qu’il ne ne nous soit communiqué.
Finalement, cet après-midi, à 1h du vote, on nous dit que le vote ne portera plus que sur le plan de déconfinement et pas sur l’appli dont le vote est reporté sine dine.

Outre que la méthode employée montre tout le mépris que porte l’exécutif envers le Parlement, qu’il considère comme une simple chambre d’enregistrement (puisque le vote était de toutes les façons que consultatif), je refuse de me laisser prendre au piège tendu qui consiste à faire croire que voter contre le plan proposé par le Gouvernement, c’est voter contre le déconfinement.

Le plan proposé cet après-midi par le Premier ministre est dangereux car flou, jacobin et bureaucrate.

Alors qu’il faut préparer l’avenir et anticiper, l’exécutif ne fait que prévoir à l’urgence sans aucune vision à long terme.

Manifestement les Français n’ont plus aucune confiance en ce Gouvernement et encore moins dans les autorités sanitaires. Au lieu de s’atteler à regagner cette confiance, on continue de broder un plan approximatif.

Aucune annonce de moyens financiers et humains supplémentaires, et quand ils le sont on ne sait pas comment ils seront financés. J’ai très peur que le réveil soit douloureux à la rentrée lorsqu’il s’agira de voter la loi de finances pour 2021.

Comment cautionner le fait qu’aucune distribution de masques ne soit prévue et que le Gouvernement soit fier d’avoir mis en ligne un patron pour que chacun fasse son masque lui-même à la maison ?

Par ailleurs, ce qui saute aux yeux, c’est la précipitation et le manque de moyens, avec un Gouvernement qui se décharge sur les maires et les entreprises.

Nous voulons tous retrouver le chemin du travail et que les enfants retrouvent le chemin de l’école mais pas n’importe comment et pas à n’importe quel prix. Et là, les conditions sanitaires ne sont tout simplement pas réunies.

D’ailleurs, avec mes collègues, nous nous sommes inscrits en force de proposition en transmettant au Gouvernement des propositions de plans d’urgence, en particulier pour l’école, des propositions pour le déconfinement. Mais a il décidé en complète autarcie, sans écouter la base, même pas celle issue de sa majorité

Gabrielle Serville