Gambi G, leader de « Chien Lari » en prend pour 12 ans de prison

Vues : 503

 gambi-g-en-prison

Gambi G, de son vrai nom Jimmy Laurent, leader du groupe « Chien Lari », comparaissait aux côtés de son frère Pascal devant la cour d’assises de Basse-Terre pour viols en réunion, proxénétisme et actes d’intimidation. Les deux hommes écopent respectivement d’une peine de 12 et 18 ans de réclusion criminelle.

On se croirait presque dans l’une de ces séries que l’on voit actuellement sur nos écrans; tout y était : drogue, sexe, alcool et … violences!

C’est à huit clos et ce, jusqu’à mercredi, que Jimmy et Pascal ont dû répondre des accusations de viols en réunion, proxénétisme, viol sur mineur de moins de 15 ans, menaces et actes d’intimidation, obligeant une des victimes à ne pas porter plainte. Les trois jeunes victimes se sont portées partie civile.

C’est en 2009 et 2010, au salon de massage « Zèbre et Citron », créé par Pascal, que les frères s’adonneront à la prostitution, au trafic de drogue, au blanchiment d’argent, …, pratiques qui alerteront les autorités. « Les filles pratiquent des massages à caractère sexuel » sous les ordres de leur patron, Pascal, affirmeront les esthéticiennes, masseuses et autres employés du salon; « Celles qui refusaient pouvaient être renvoyées ».

Les trois maîtresses du patron, dont l’une n’a que 14 ans au moment des faits, vont faire des déclarations qui vont accabler ce dernier. Tandis que Pascal les oblige à se prostituer, Jimmy, lui, les menace. Les deux frères entendus, l’un va crier au complot et tenter de prouver qu’il n’y avait pas de pratique de prostitution, l’autre va déclarer avoir eu des rapports sadomasochistes consentis avec les jeunes femmes, contestant tous deux des rapports avec la mineure.

Pascal et Jimmy Laurent avaient déjà été condamnés à deux reprises; le premier pour viols et proxénétisme en bande organisée, le second pour violences avec arme, détention et trafic de stupéfiants.

Photo : DFS Photography