Grand Prix Pwesi Kreyòl : Ils écrivent en créole et sont récompensés

Vues : 290

Ils écrivent leurs ouvrages totalement en créole. Deux jeunes auteurs haïtiens sont lauréats du Grand Prix Pwesi Kreyòl 2016. Dans la caraïbe, la langue créole est parlée à la Dominique, à Sainte-Lucie, en Martinique et en Guadeloupe. Si en Haïti le créole est largement diffusé et utilisé dans la population voire même dans la presse ce n’est pas toujours le cas  dans les autres îles françaises et anglaises.

Depuis quelques années des chercheurs, des écrivains et des artistes sont devenus les ambassadeurs de cette langue qui suscite à la fois fierté et mépris. En Martinique, à la Faculté des Lettres cette langue régionale est étudiée en ateliers et des étudiants peuvent aussi obtenir leur Licence en LRC (Langues et Cultures Régionales).

Dans le cadre des semaines ou mois dédiés à la langue créole, des écrivains créolophones sont primés. L’occasion de mieux connaître ou redécouvrir ces écrivains rares, qui publient leurs ouvrages entièrement en créole.

Samedi 14 janvier 2017, dans la salle de conférence de la mairie de Jacmel au Sud-Est d’Haïti, le Grand Prix Pwezi Kreyòl Dominique Batraville 2016 a été remis au poète haïtien Coutechève Lavoie pour son recueil « Make pa ». 

coutecheve_lavoie_aupont_laureat_2016
Dominique Batraville présent à cette cérémonie de remise de prix a félicité le jeune poète : « Salye Coutechève Lavoie Aupont, yon powèt ki fè langaj powetik la sòti nan lòdinè ». Le journaliste, poète et écrivain, membre des Associations des écrivains de la Caraïbe a ajouté « Se yon powet lirik ki viv pwezi li e ki fè lektè a viv a tou ».

« Make pa » est publié aux Éditions Rupture. C’est un recueil de poème de 138 pages, écrit totalement en créole et préfacé par Jean Emmanuel Jacquet. Il est découpé en trois grandes parties : « Nan Depale, San Blese et Pwomès ».

Coutechève-Lavoie-Aupont-et-sa-poétique-créole

Dans ce recueil de 138 pages, l’auteur semble discuter avec une femme dans des lieux symboliques de Port-au-Prince. Sous forme de contes cette balade les emmène dans des mondes cruels ou magiques  : « Pòtay Lawogan, Ri Lantèman, Channmas, Katedral Granri, Pòtay Sen Jozèf et  Madan kolo. Un long monologue où Coutechève Lavoie exprime ses désillusions et ses attentes amoureuses : « Nou tonbe damou twò ta » (page 125 dans le troisième poème : Pwomès).

Le deuxième Prix revient à André Fouad, l’auteur de « Souf douvan jou » publié en 2012. André Fouad a participé au festival de poésie de Guadeloupe Du 8 au 21 mars 2015.

948188_285747381

Le grand Prix Pwezi Kreyòl Dominique Batraville récompense chaque année un recueil de poésie écrit en créole.

La troisième édition est ouverte et tout écrivain d’origine haïtienne créolophone peut y participer de façon individuelle ou collective.
Il suffit d’envoyer son ouvrage achevé aux éditions Pulùcia, soit par mail (editionspulucia@gmail.com) ou par courrier au 92, rue Isaac Pardo, Jacmel.

Si vous êtes aux Antilles et que vous désirez étudier le créole martiniquais,  vous pourrez suivre des ateliers qui ont pour objectif d’apprendre à lire et à écrire le créole au Centre International Recherches Echanges Coopération Caraïbes Amériques (CIRECCA). Les séances se déroulent au Campus de Schoelcher à Ravine Touza.

Dorothée Audibert-Champenois/C’news Actus Dothy Photo Archipels SourceLe Nouvelliste