Grève générale le 5 décembre 2013 en Martinique et en Guadeloupe

Vues : 15

Grève générale

[Mise à jour le 03 décembre 2013]

En raison de la grève générale qui aura lieu ce jeudi 05 décembre, bon nombre de perturbations sont à prévoir, notamment dans les écoles. Pour rappel, la CGTM, l’UNSA et la CFE-CGC, ainsi que le SNUipp-FSU se mobilisent contre les dégradations des services publiques, l’augmentation du chômage et de la pauvreté, et la réforme des rythmes scolaires. Retrouvez ci-après les communiqués des villes de Fort de France, Schoelcher et Sainte Anne.

Communiqué de la ville de Fort de France

En raison de la grève générale du 05 décembre 2013, le maire de la ville de Fort-de-France informe les parents d’élèves que d’importantes perturbations sont prévues dans les écoles et les crèches. Les parents d’élèves sont donc invités à prendre les dispositions nécessaires. Il n’y aura pas de service minimum.

Communiqué de la mairie de Schoelcher

Mesdames, Messieurs, les parents d’élèves de SCHOELCHER,
Un mouvement de grève générale est annoncé pour le jeudi 05 décembre 2013. Un certain nombre d’enseignants des écoles de Schœlcher ont fait connaître ce jour leur participation à ce mouvement. En conséquence, nous vous invitons à être vigilants et à prendre toutes dispositions utiles pour la prise en charge de vos enfants.

Communiqué de la mairie de Sainte-Anne

Le Maire de la ville de Sainte-Anne informe la population et les parents d’élèves qu’en raison du mouvement de grève générale provenant des agents territoriaux dans l’ensemble des communes de Martinique:
Les parents d’élèves des écoles primaires du bourg, de Barrière La Croix et de Cap Ferré sont invités à récupérer leurs enfants à 12h00 pour cause de fermetures de cantines le jeudi 05 décembre 2013. Par ailleurs, l’école maternelle du bourg sera fermée ce jeudi 05 décembre 2013. Le Maire rappelle donc aux parents d’élèves de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de récupérer leurs enfants à cet effet.

[Publié le 28 novembre 2013]

La Confédération Générale du Travail de Martinique (CGTM) et celle de Guadeloupe (CGTG) ainsi que l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe (UGTG) appellent à une mobilisation massive des travailleurs le jeudi 5 décembre contre la « rapacité du patronat soutenue par le gouvernement ». Ils font état de leur revendications via un communiqué de presse ci-après:

LA PAUVRETÉ GAGNE, Banque alimentaire, Secours Catholique, épiceries solidaires, etc. voient de plus en plus de personnes dépendre de leurs aides, car nombreux sont ceux qui ne disposent même pas du seuil de pauvreté, soit 617€ par mois, pour subvenir à leurs moyens.
LE CHOMAGE CONTINUE DE CROITRE, au rythme de 1000 emplois perdus de 2012 à 2013. Plans sociaux, licenciements, se succèdent chez Géant Batelière ou Conforama, comme en France. (Ho Hio Hen, Cafom, La Redoute, Fagor-Brandt, Société Générale, etc.). Tous ces groupes licencient afin d’augmenter leur rentabilité… sur le dos des salariés! Deux ans de gouvernement de gauche n’ont pas changé la donne pour le monde du travail. Du fait de la crise, la situation va en s’empirant. Comme sous la droite, le patronat et tous les nantis ont la part belle alors que les perspectives d’avenir se dégradent pour les travailleurs et les défavorisés.
LA LOI DITE DE «SECURISATION DE L’EMPLOI», inspirée par le Medef, loin de sécuriser l’emploi, a fait disparaître des garanties du code du travail. Elle donne la possibilité, aux patrons, d’augmenter le temps de travail, de déplacer les salariés, et de baisser les salaires pour « favoriser la compétitivité en cas de difficultés de l’entreprise ».
Le patronat en rêvait, Hollande lui a fait ce cadeau !
TOUJOURS DES ATTAQUES CONTRE LES RETRAITES. Là aussi, même politique que Sarkozy. Il faudra cotiser de 41,5 à 43 ans, pour une retraite à taux plein, rendant illusoire un départ à 60 ans ou même 62 ans. Les cotisations augmenteront. La majoration de pension dont bénéficient ceux qui ont élevé trois enfants ou plus, sera désormais soumise à l’impôt. Enfin, la revalorisation des pensions est reportée du 1er avril au 1er octobre.
Un tour de passe-passe destiné à appauvrir les retraités, dont le gouvernement attend 600millions d’€ d’économies.
LES CADEAUX AU PATRONAT CONTINUENT avec notamment le « Crédit impôt compétitivité emploi » : 20 milliards d’euros par an pour les patrons ! Pendant que des milliers de nouveaux foyers seront imposables, et que la TVA augmentera au 1er janvier. Pendant ce temps V. Lurel se réjouit du « sauvetage » de la défiscalisation Outre-Mer…!
LES SERVICES PUBLICS SE DÉGRADENT : Afin d’arroser patrons et banquiers, le gouvernement, rogne sur les budgets des services publics. Il en est ainsi de l’hôpital, des universités et de la réforme des rythmes scolaires qui, faute de moyens, transformera une partie du temps scolaire en « garderie ».
La crise profonde du capitalisme mondial est en train de mobiliser toutes les couches sociales ne laissons pas les patrons, comme ceux de la FEDOM (Fédération des entreprises d’Outre-Mer), mener la fronde !
Toutes ces attaques contre nos conditions de vie, appellent une riposte puissante, une opposition résolue, sinon gouvernement et patronat continueront à nous faire les poches ! Une telle riposte ne se décrète pas, elle se prépare. Ceux qui sont les plus conscients de la nécessité d’un mouvement d’ensemble du monde du travail doivent le faire savoir à tous !
Il faut crier notre colère pour la faire entendre haut et fort. Il faut dire : « NON, ÇA SUFFIT ! »