Grève : La CGTM appelle à maintenir la pression

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Toujours mobilisés contre la réforme des retraites, plusieurs organisations syndicales de Martinique, CGTM, Snes FSU … appellent à nouveau à se mobiliser à l’occasion d’une nouvelle journée de grève et de manifestations le jeudi 6 février 2020.

Dans un communiqué « La CGTM appelle à maintenir la pression » :

« Plus que jamais, la CGTM s’oppose à cette réforme du système de retraite et appelle les salariés à rester mobilisés pour continuer la lutte, contre ce projet qui passerait du principe de répartition et de solidarité à celui de la capitalisation et du chacun pour soi.

La volonté du gouvernement Macron Philippe, c’est de construire un système universel de retraites, par points comportant des mécanismes d’ajustement dont seul l’état disposera des leviers. Autrement dit, ces gens nous annoncent clairement qu’ils nous maintiendront en état de risque permanent. Comme annonce, cela suffit largement pour qu’on l’on reste mobilisé.
Leurs arguments nous ont convaincu, car au-delà de cette grossière manipulation qui consiste à nous proposer de choisir entre âge pivot et âge d’équilibre, nous avons bien compris qu’il s’agit en définitif de privatiser le système en son entier. Le piège est actionné et si nous ne faisons pas échec à cette politique mise en œuvre, il se refermera sur tous les travailleurs et surtout laminera les plus pauvres d’entre eux.

Aussi, les futurs retraités de Martinique n’ont rien à attendre de cette réforme inique. Car c’est un leurre que de faire croire que cette réforme puisse nous être favorable. Au contraire si elle s’applique, ce sera une tragédie pour les familles de ce pays. Car à peuvent-ils faire croire, qu’en Martinique un salarié né après le 1er janvier 1975 pourra travailler 516 mois soit 43 ans, pour une entreprise et partir avec tous ses droits à la retraite ?

A qui feront-ils croire que ce salarié trouvera du travail à l’âge de ses 22 ans et de manière ininterrompue pendant 43 années va pouvoir travailler pour arriver à l’âge d’équilibre (sans décote) à 65 ans ?

Voyons plutôt le scénario autrement. La carrière sera, vraisemblablement, bien plus catastrophique qu’une carrière « normale » lorsque ce salarié cumulera tout au long de son parcours professionnel, tous les avatars du contrat qu’imposent les entreprises locales: précarité, carrières incomplètes, temps partiel abusif, bas salaire et non déclaration du salarié….

Alors, qu’est-ce que cela sera, lorsqu’il s’agira de calculer le montant de la pension (en volume de points acquis) sur toute une carrière en forme de gruyère ?

Aujourd’hui, bien que le système soit solidaire avec un mode de calcul sur les 25 meilleures années, sur les 54.000 retraités en Martinique,35810 retraités perçoivent une pension dans une tranche allant de 100 à 800 euros.

Alors, qu’est-ce que cela sera pour le futur misérable qu’ils nous préparent, puisque la pension sera calculée sur la totalité de la carrière ? Ce sera certainement une vie faite de misère, de galère et de pauvreté, soit le pire qu’on ne souhaite à personne !
Alors faisons barrage à ce projet, la lutte doit continuer pour sauver nos conditions de vie et celles de nos enfants ! »