Grève : Les manifestants entendent continuer le mouvement tant qu’il le faudra

Rédigé par : admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Après l’opération molokoy menée sur les routes de Martinique mardi 11 février, aujourd’hui (jeudi 13 février), les manifestants se sont donnés RDV à Fort-de-France ce jeudi afin de montrer leur volonté d’obtenir le retrait de la réforme des retraites chère au gouvernement.

Les manifestants se sont rendus à la Tour Lumina en direction de Martinique la Première. Ils ont donc montrer leur volonté de continuer le mouvement de protestation. Les avocats sont toujours mobilisés ainsi que les professeurs.

De nombreux parents d’élèves désapprouvent la fermeture de certains établissements scolaires même si du travail est envoyé aux élèves via des plateformes comme pronote. À noter que ce n’est pas le cas pour tous les professeurs. Les nombreux doutes des parents font écho sur les réseaux sociaux ainsi que les réactions des professeurs qui ne comprennent pas la non adhésion de certains parents. Les professeurs disent en effet leur souffrance face à l’ajout de travail que leur demande l’Education Nationale ainsi que les classes surchargées, etc…

Des conseils de classes sont tout de même réaliser afin de valider la fin de la première partie de l’année scolaire pour les établissements qui sont en semestre.

Le Comité des parents d’élèves de Rivière-Pilote cherche des solutions. Ils ont discuté avec la municipalité et plus précisément avec la dgs. La salle Lumina Sophie leur a été accordée le lundi matin pouvant accueillir quatre groupes de travail.

Par ailleurs, même si Serge Letchimy et Josette Manin ont obtenu la suspension des suppressions de postes dans l’académie de Martinique ainsi que des propositions auprès des autorités liées aux revendications, les grévistes veulent des solutions concrètes. Ils entendent continuer le mouvement tant qu’il le faudra.

 

Le mois de février s’y prête bien car c’est un mois de mémoire pour la Martinique. Sonjé la grev o fwanswa an févryé mil nef san, févryé pa koté komin Baspwent épi févryé dé mil nef.

Texte écrit par : BDWI