Grève Parc Naturel de Martinique : Louis Boutrin refuse la médiation

Vues : 756

Si on avait cru à un apaisement dans le bras de fer qui dure depuis plus de 40 jours entre le président du Parc Naturel de Martinique, Louis Boutrin et les centrales syndicales CDMT-CTM et CGTM, et bien la réponse du dirigeant du PNM risque d’attiser au contraire le contentieux entre les deux parties.

Les syndicats demandaient aux responsables de l’institution une médiation pour mettre à plat tous les problèmes qui se posent selon eux, dont le licenciement du directeur Ronald Britmer. C’est d’ailleurs ce licenciement qui a mis le feu aux poudres.

Dans un courrier, le président du Parc Naturel de Martinique dit catégoriquement non à la demande de médiation des représentants syndicaux CDMT-CTM et CGTM.
Louis Boutrin évoque d’abord le problème des barrages maintenus à l’entrée du siège du Parc Naturel de Martinique, ceci en dépit de deux ordonnances du Juge des Référés rendues début novembre 2017.

Et il explique :
« les conditions de libre accès à l’institution et de sécurité du personnel non- grévistes n’étant pas garanties, je m’en réfèrerai aux autorités judiciaires et étatiques compétentes. »

Par ailleurs, s’agissant de la revendication en faveur d’une amélioration des conditions de travail à l’intérieur du Parc Naturel de Martinique, l’élu rappelle que ce point relève du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. Ce sont la CFDT et FO qui ont été élus dans ce CHSCT en décembre 2014 et il justifie : « Je ne saurais donc ni écarter ces délégués du personnel au CHSCT ni procéder à de nouvelles élections, comme vous l’avez suggéré. »

Autre dossier : L’annulation du licenciement du Directeur Général des Services réclamée par les syndicats. Impossible ! selon Louis Boutrin car cela relève des prérogatives de l’autorité territoriale qui, à moins d’un déni de toute alternance démocratique, n’entend pas s’en défaire.
Dès lors, votre demande de médiation ne saurait prospérer conclut Louis Boutrin.
Il faut s’attendre maintenant à ce que les syndicats préparent la riposte.


2 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *