Grève SARA : Quasi toutes les stations de Martinique n’ont plus de carburant

Vues : 24

Il fallait s’y attendre. Aucune livraison de carburant ce lundi et après la grosse affluence d’hier suite à l’annonce de la grève du syndicat des cadres de la SARA, quasi toute les pompes à essence sont à sec en Martinique. 85%, selon un représentants du syndicat des gérants de stations-service.

Aucune livraison n’est donc prévue ce lundi 02 mars et la grève est reconductible. Les grévistes doivent se réunir en assemblée générale cet après-midi pour décider des suites du mouvement.

Si la grève devait durer le préfet a la possibilité de réquisitionner une trentaine de stations pour assurer un service minimum.

Pour mieux comprendre les revendications des grévistes, voici ci-dessous, le courrier adressé à la direction de la SARA par le syndicat :

Nous avons l’honneur de vous informer que notre organisation syndicale dépose un préavis de grève pour le lundi 2 mars 2015, à partir de 6h, sur tous les sites opérés par la SARA dans les trois départements Guadeloupe, Martinique et Guyane ».

Cette action est motivée par nos inquiétudes sur la pérennité de nos emplois et de notre outil de travail au regarde des résultats de l’entreprise.

Par ailleurs, nous constatons une dégradation de vos relations avec l’administration, dans le cadre de l’application du décret de fixation des prix des produits pétroliers aux Antilles-Guyane.

La gestion de ce dossier génère TENSION, STRESS, EXASPÉRATION et INQUIÉTUDE du personnel.

Cette situation impacte fortement la gestion de nos établissements et engendre d’importantes difficultés à pérenniser une entreprise qui génère 600 emplois d’Antillo-Guyanais et opère quatre sites à haut risque.

De façon à remplir sereinement au quotidien notre mission dans l’intérêt de l’ensemble des consommateurs antillo-guyanais, nous exigeons que toutes les dispositions soient mises en œuvre pour l’obtention d’un accord entre les différents Ministères et la SARA (direction et représentants du personnel).

Et ce avant le 31 mars 2015, pour la juste application du décret de fixation des prix des produits pétroliers et de ses arrêts de méthode ».